samedi 26 novembre 2022

Coupe du Monde : quelle équipe africaine ira en huitièmes ?

À lire

A moins de deux mois de l’échéance Qatari, les sélections africaines achèvent leur préparation. Après l’échec de 2018 (0 qualification en 8ème), elles ont à cœur de redorer le blason du continent.

Sénégal, le mieux placé

Vainqueur de la CAN 2022, le Sénégal affiche le meilleur effectif du continent. Sadio Mané, Kalidou Koulibaly, Idrissa Gueye, Nimpalys Mendy, Bamba DIeng… L’équipe est pourvue d’excellents joueurs à tous les postes. Mené par Aliou Cissé, un ancien joueur proche de son effectif, et expérimenté, le Sénégal a tout pour réussir dans la compétition.

Doublement vainqueurs de l’Égypte, à la CAN et en barrage qualificatif, les Sénégalais arriveront pleins de confiance au Qatar. Dans le groupe A, ils batailleront pour la première place avec les Pays Bas. Pour préparer les confrontations avec le Qatar et l’Équateur, ils ont affronté la Bolivie samedi dernier (2-0), et contre l’Iran (1-1).

Après la désillusion de 2018 avec une élimination au nombre de cartons jaunes. Les coéquipiers de Sadio Mané auront pour tâche de confirmer le statut du Sénégal, en tant que nouveau géant africain.

Le Maroc à quitte ou double

Deuxième qualification d’affilée pour les Marocains. Après une performance moyenne en 2018, 1 seul point dans le groupe de la mort. Les Lions de l’Atlas avaient produit un jeu intéressant en accrochant l’Espagne 2-2. Au Qatar, ils arriveront dans un contexte différent, Vahid Halilhozic le coach qui les a qualifiés vient d’être limogé après une défaite 3-0 contre les USA, et des conflits avec les stars Mazraoui et Ziyech. Le nouvel entraîneur Regragui dispose de trois matchs de préparation seulement pour former son effectif. Il prône un jeu très offensif, et assure une victoire convaincante 2-0 contre le Chili.

Niveau effectif, le Maroc possède des ailes garnies, Mazraoui, Hakimi, Ziyech, Boufal ou encore Ezzalzouli. La défense semble un peu plus pêcher, et le manque d’un buteur titulaire peut poser problème dans la finition.

Le Maroc sera opposé au Canada, à la Croatie et à la Belgique dans un groupe qui s’annonce compliqué encore une fois.

Cameroun, un vent nouveau avec Eto’o

Après s’être défait de l’Algérie dans un scénario Hollywoodien, les Camerounais menés par Vincent Aboubakar ont prouvé être capables de miracle. L’excellente coupe d’Afrique à domicile (3e place), souffle un vent nouveau depuis la nomination de la légende Eto’o à la fédération. Au milieu de l’équipe, Zambo Anguissa, auteur d’une masterclass face à Liverpool en Ligue des champions, il sera l’élément clef de l’entre jeu camerounais. Les lions indomptables disposent aussi de deux pistons vifs et intéressants (Nouhou Tolo et Collins Fai).

Point noir, la dernière victoire du Cameroun en Coupe du Monde remonte à 2002, et il n’y aura que la deuxième place à prendre derrière le Brésil, dans un groupe avec la Suisse et la Serbie.

La Tunisie condamnée à l’exploit

Déjà présente en 2018, la Tunisie était impuissante derrière la Belgique et l’Angleterre. Qualifiée dans la difficulté contre le Mali en barrage, les Tunisiens n’ont pas convaincu pendant la CAN, dominé par le Burkina Faso en quart de finale. Au niveau de l’effectif, les Aigles de Carthage semblent un niveau en dessous des trois équipes précédentes, dotée moins de grands noms.

Les Tunisiens pourront tout de même compter sur des éléments de qualité, les pépites Anis Ben Slimane, ou encore Hannibal Mejbri de Manchester United. Entourés des cadres habitués des grandes compétitions, Khazri et Sliti.

Battu 5-1 en match amical face au Brésil, la Tunisie a montré qu’elle était aussi capable de bonnes performances face au Japon, victoire 3-0 dans un match sérieux.

Malgré des performances références, ils devront faire face à l’équipe de France et au Danemark, dans un groupe ou une qualification paraît compliquée.

Le Ghana a une carte à jouer

Cette fois, le Ghana ne pourra pas compter sur son capitaine Asamoah Gyan pour les mener au Qatar. Mais les frères Ayew sont toujours là, entouré par de jeunes attaquants demandeurs, dont Mohammed Kudus (22 ans), un grand espoir de l’Ajax Amsterdam. Kamaldeen Sulemana (20 ans), impressionnant par sa technique et sa capacité d’élimination avec le Stade Rennais. Les black stars se sont défaits, dans le mal, du Nigéria en barrage, mais ont fait preuve d’abnégation et de caractère.

En prime, ils pourront compter sur Inaki Williams, star de Bilbao pour concrétiser les actions. Dans un groupe compliqué, avec le Portugal, l’Uruguay et la Corée du Sud, le Ghana cherchera à accrocher la seconde place.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi