jeudi 29 septembre 2022

Crise à Nice : Inéos prêt à sacrifier Lucien Favre

À lire

Actuellement 13ème de Ligue 1 avec 8 points pris sur 24 possibles, les Aiglons inquiètent. Entre le manque de certitudes, les performances médiocres et le déplacement au Parc des Princes après la trêve, rien ne va pour s’arranger du coté du Gym.

La trêve internationale est là, c’est l’occasion de se pencher sur la situation des clubs pour voir où ils en sont. Dire que l’OGC Nice est en mauvaise posture serait un euphémisme. Après 8 journées de championnat le bilan est catastrophique. 2 victoires, 2 nuls et 4 défaites, soit 50% de défaites.

Toujours pas de victoires à domicile, et deux succès qui n’ont pas rassurés. Une victoire pas franchement méritée contre un LOSC qui a des résultats en dents de scie cette saison, et une autre contre Ajaccio, bon dernier du championnat.

Un rythme de relégable

Le match des Aiglons contre Angers dimanche dernier est sans doute le pire de tous. Pas de révolte dans le jeu, un carton rouge au bout de 9 secondes de jeu, et à la clé une défaite 1-0 qui enfonce Nice vers le bas du classement, à deux points de la zone de relégation.

Il ne faut pas oublier que cette saison ce sont 4 équipes qui vont descendre en Ligue 2, sans passer par la case barrages. Le problème c’est que Nice semble avoir pris un rythme de relégable. Même si le club est la 5ème défense de Ligue 1, il est aussi la deuxième moins bonne attaque, avec 5 petits buts marqués. Or sans marquer de but, impossible de gagner.

Sur la scène européenne c’est le même constat. Après avoir sorti en prolongation le Maccabi Tel-Aviv pour se qualifier en Conference League, le club reste sur deux matchs nuls sans saveur face à Cologne et à Belgrade Partizan Belgrade). Des résultats qui mettent déjà en péril la qualification pour la suite de la compétition, malgré un groupe largement à la portée des Aiglons (la 4ème équipe n’est autre que Slovacko, modeste formation Tchèque).

Des joueurs pas au niveau

Le mercato estival du Gym était pourtant plein de promesses : retour de Lucien Favre à la tête de l’équipe, arrivée de joueur expérimentés comme Schmeichel, Ramsey et Pépé, auxquels il faut ajouter Gaëtan Laborde, arrivé de Rennes en fin de mercato pour reformer son duo avec Andy Delort, alors que le club signait les prometteur Sofiane Diop et l’ancien Caennais Alexi Beka Beka, ou encore le jeune italien Mattia Viti.

Sur le papier c’est plutôt pas mal. Le problème c’est que la mayonnaise tarde à prendre et les Aiglons prennent du retard sur leur objectif assumé de Top 5. Trop de joueurs ne sont pas au niveau attendu que ce soient les anciens ou les nouveaux arrivants.

Il y a souvent cette impression que les joueurs niçois se voient toujours un peu trop beaux, comme s’ils étaient déjà arrivés. C’était le cas lors de la finale de la Coupe de France la saison dernière face à Nantes, résultat : défaite alors que Nice était favori.

Pochettino sur le banc après la trêve ?

Cette situation, Ineos et le président Rivière ne l’apprécient que très peu. Alors que le club doit affronter le PSG après la pause internationale, le club envisagerait déjà de se séparer de Lucien Favre. Il semblerait que les dirigeants aient rencontrés plusieurs candidats pour le poste, dont un certain Mauricio Pochettino…

Thomas Varon

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi