samedi 2 mars 2024

Crise à Saint-Etienne : Claude Puel écarté avant le derby ?

À lire

Balayé par Nice dans le chaudron et bon dernier huit jours avant le derby, Saint-Etienne est dans une grave crise de résultats qui pourrait, selon nos informations, pousser rapidement Claude Puel vers la sortie.

Cette fois, c’est « officiel », Claude Puel est le premier à le reconnaître : Saint-Etienne est en crise.  Balayés par Nice hier (0-3), les Verts ont symboliquement glissé jusqu’à la dernière place (avant le match de Metz à Brest aujourd’hui). 

Un symbole qui ne fait qu’attirer encore un peu plus les projecteurs sur la situation catastrophique du club. Alors que tout est fait depuis deux ans pour rendre les comptes les plus propres possibles en vue de la vente (ce qui explique l’absence, ou presque, de recrutement), le spectre de la relégation pourrait tout faire capoter. 

« On a été impactés par notre situation »

« C’est une crise que j’espère passagère » a reconnu Claude Puel, déçu de la prestation de son équipe. « Autant j’ai vu mon équipe répondre sur les deux derniers matchs, autant je l’ai trouvé très en deçà, avec de la fragilité et gagnée par cette situation. On a senti tout au long du match beaucoup de fragilité et de fébrilité. Il faut soigner les têtes, récupérer. On avait été consistants lors des matchs précédents, on a été impactés par notre situation sur celui-là. »

Huit jours avant le derby, qui, même en se voulant optimiste, a plus de chances d’aggraver que d’améliorer la situation, le club pourrait prendre une décision radicale, en se séparant de Claude Puel. 

Selon nos informations, la présence de Puel sur le banc pour le derby dimanche prochain est loin d’être acquise. Dès la fin du match hier soir, la rumeur circulait dans les travées de Geoffroy-Guichard. Et si l’entraîneur des Verts a encore des partisans, la fronde gronde.

Beaucoup de supporters veulent sa peau

Notamment chez les supporters qui, on l’a vu après le match, comptent bien se faire entendre. En interne, on a déjà calculé l’indemnité de licenciement : elle tourne autour des deux millions d’euros. Une somme que le club ne semble plus en mesure de pouvoir économiser.

Toujours selon nos informations, les échanges à propos de l’avenir de Puel n’ont pas cessé depuis le coup de sifflet final du match contre Nice. 

Le problème est de trouver la meilleure option pour le remplacer. On a vu par le passé que les options internes (Sablé ou Printant…) étaient très fragiles. Et dans quelques semaines, le club pourrait changer de main. Qu’en sera-t-il alors du nouvel entraîneur ? Pas facile dans ces conditions de demander à un technicien extérieur de venir dans une telle galère…

De son côté, Claude Puel subit la situation sans avoir l’air de maitriser grand chose. Les débuts fantomatiques de Ramirez, la seule recrue du club, attestent  du manque de solutions à sa disposition. Alors qu’il prend seul toutes les décisions liées au sportif, le technicien castrais sait qu’il est sur la sellette.

Refaire le coup de 2019…

« Quand on est en dette de résultats, il y a énormément de frustration autour de l’équipe, du staff, de l’entraîneur”, explique-t-il. C’est normal. Je suis déjà passé par ce genre de situation. Mon devoir a toujours été de défendre les intérêts de l’équipe et de les voir vite réagir. »

Il y a deux ans pratiquement jour pour jour, c’est justement la semaine précédent le derby que Claude Puel avait posé ses valises dans Forez. Deux jours après son arrivée, les Verts s’imposaient 1-0 dans le derby. Un scénario qui donne des idées…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi