mercredi 5 octobre 2022

Cyclisme : pourquoi les Français sont-ils aussi mauvais en chrono ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis quelques années, les coureurs français ne se montrent pas à leur avantage sur le chrono. Un problème qui les pénalise souvent lors des grands tours

On ne peut pas dire que les Français ont pris l’habitude de briller sur les contre-la-montre. C’est simple, depuis que le chrono est au programme des championnats du monde de cyclisme, la France n’a compté qu’un titre avec Laurent Jalabert. C’était en 1997. Pis, depuis, le seul et unique tricolore à être monté sur le podium reste Jérôme Coppel, 3ème en 2015.

Depuis, la France tente de rattraper son retard sur la spécialité. En 2019, Julian Alaphilippe avait bien réussi un bel exploit en remportant un contre-la-montre du Tour de France. Une performance qui avait mis fin à 32 ans d’attente sur une telle étape, sur un Grand Tour, même si quelques prologues avaient été collectionnés par des Français comme Christophe Moreau (2001), Jacky Durand (1995) et Thierry Marie (1991). D’autant plus que par le passé, il n’était pas rare de voir les Français y briller. Notamment Laurent Fignon et Bernard Hinault, les derniers vainqueurs français sur le Tour. Un simple hasard ?

Alaphilippe a montré la voie

On note cependant que, depuis quelque temps, les Français veulent de nouveau prendre la mesure du contre-la-montre comme le prouve la dernière médaille d’argent de Rémi Cavagna sur les championnats d’Europe sur route. On veut croire à un retour en grâce avec notamment une nouvelle génération qui a compris l’importance de maîtriser l’effort solitaire pour exister dans les plus grandes courses.

Chez les Espoirs ou les juniors, il n’est pas rare de voir des Français briller comme Johan Le Bon, Olivier Le Gac ou Pierre-Henri Lecuisinier, tous champions du monde juniors, respectivement en 2008, 2010 et 2011. Pour autant, l’écart se creuse au plus haut niveau. Aujourd’hui, les équipes françaises semblent prendre la mesure du problème et s’entraînent régulièrement pour offrir une nouvelle arme à leurs coureurs comme AG2R-La Mondiale a su le faire avec Romain Bardet ou encore Pierre Latour par le passé. Groupama-FDJ possède aussi un spécialiste avec le Suisse Stefan Küng qui ne cesse de progresser et de faire progresser ses coéquipiers.

Jean-Baptiste Quiclet, l’entraîneur de Romain Bardet, avait déjà ciblé les progrès des Français dans la matière. « On a plutôt des spécialistes de la montagne. Mais par rapport à l’exercice en tant que tel, ils peuvent avoir la capacité de faire de bons chronos. C’est une question de volonté et de forme. » Et cela devrait se vérifier à l’avenir que la France peut être capable de redevenir prochainement maître du temps.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi