mardi 27 septembre 2022

Wout van Aert (Jumbo-Visma) va-t-il revenir en Belgique ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

A 26 ans, le coureur de la Jumbo-Visma, vainqueur en 2020 notamment de Milan-San Remo et de deux étapes du Tour de France, n’en finit plus de surprendre. Le problème, pour les Belges, c’est que Wout van Aert évolue depuis 2019 pour une équipe… néerlandaise. En fin de contrat en 2021, certains se prennent à rêver d’un retour au plat pays…

Wout van Aert, redoutable sur le vélo (6 victoires cette saison dont Milan-San Remo et deux étapes du Tour), a fait parler de lui en 2020. Et parfois de manière inattendue comme lors de Gand-Wevelgem. Le Belge de la Jumbo-Visma n’hésitant pas à accuser publiquement le Néerlandais Mathieu van der Poel d’avoir “gâché” sa course. Les deux hommes s’étaient déjà livrés de farouches batailles en cyclo-cross. Mais le scénario final de la 82ème édition de l’illustre course en Flandre-Occidentale n’a pas du tout plu au natif de Herentals. Echappés en compagnie de treize coureurs, les deux favoris se sont marqués, observés, pendant plus de vingt kilomètres. Les attaques de l’un et de l’autre étant neutralisées. Conséquence : quatre coureurs ont pris leurs responsabilités pour filer à deux kilomètres de l’arrivée, laissant à van Aert et van der Poel les places d’honneur…

Terriblement frustré, le coureur de la Jumbo-Visma, seulement 8ème à sept secondes du vainqueur Mads Pedersen, a laissé éclater sa rage à l’encontre du Néerlandais, fustigeant l’attitude de ce dernier : “Il préfère me voir perdre plutôt que de se créer une chance de remporter lui-même la course. Il oublie certainement que j’ai déjà beaucoup de victoires à mon actif et que je n’allais pas boucher chaque trou. Je l’ai fait plusieurs fois et, à chaque fois, il sautait dans ma roue. J’ai tiré les leçons et je n’ai pas l’intention de me faire prendre une deuxième fois.”

Neuvième de la course, le petit-fils de Raymond Poulidor s’est montré étonné : “C’est une réaction étrange de la part de Wout. Il est l’un des meilleurs coureurs de ce groupe de tête. S’il part, je dois bien entendu répondre. Sinon ils diront ensuite : mais pourquoi avez-vous laissé ces hommes partir ?”. Un feuilleton auquel l’ancien coureur belge Tom Boonen, vainqueur trois fois de Gand-Wevelgem (2004, 2011 et 2012), a tenu à prendre part. Et pas vraiment pour défendre son compatriote… Dans les colonnes du journal Het Laatse Nieuws, le champion du monde sur route en 2005 a qualifié les plaintes de Wout van Aert “d’inutiles”. Tout en ajoutant : “C’est logique qu’il soit suivi comme son ombre en fonction de son statut. Je suis convaincu que van der Poel courait aussi pour la victoire. Ce n’est pas parce que Wout est au-dessus des autres en ce moment qu’ils doivent le laisser partir. La chose la plus intelligente que Wout aurait eu à faire ? Reconnaître que ces choses peuvent arriver quand on a la pancarte de favori”.

« Il voulait continuer sa carrière en cyclo-cross et la Deceuninck et Lotto-Soudal n’avaient pas de structure-équipe cyclo-cross »

Cette guéguerre par presse interposée entre le Belge et le Batave a également remis sur le tapis la rivalité entre Belges et Bataves. Surtout que le Belge van Aert évolue chez une équipe néerlandaise (Jumbo-Visma) et le Néerlandais van der Poel chez une équipe belge (Alpecin-Fenix). En mars 2019, quand Wout van Aert s’est engagé avec Jumbo-Visma en provenance de l’équipe belge Vérandas Willems-Crelan, le Belge a changé de dimension : “Je pense que j’ai obtenu de bons résultats (une étape et le Tour du Danemark en 2018, Ndlr). C’est pourquoi j’ai eu la possibilité de discuter avec différentes équipes. Jumbo a frappé à ma porte. C’est une équipe qui m’a vraiment attiré. Cela fait du bien de pouvoir accéder au World Tour. Je peux énormément progresser à ce niveau”.

Dès son arrivée, le manager de la JumboVisma, Richard Plugge, avait une ligne directrice bien définie : “Nous étions intéressés par Wout pour 2020. Les choses ont été plus vite que prévues et nous pouvons l’accueillir dans notre équipe plus tôt. C’est vraiment une bonne nouvelle pour l’équipe car nous serons plus forts. C’est un grand talent et nous espérons faire de lui le coureur de classiques que nous voyons tous en lui”.

Une question intrigue toutefois : comment ce coureur si fort, lequel avait rompu son contrat avec l’équipe Sniper Cycling, la société derrière l’équipe Veranda’s Willems-Crelan, a pu passer entre les mailles du filet des meilleures équipes belges ? “On ne peut pas vraiment dire qu’il a échappé à la Deceuninck-Quick Step ou à la Lotto Soudal, rectifie son agent Jef van den Bosch. Avant de s’engager avec la Jumbo-Visma, il était dans une situation particulière. Quand la proposition de la Jumbo-Visma s’est présentée, il l’a saisie. Cette équipe néerlandaise a également sauté sur l’occasion”. “Il voulait absolument continuer sa carrière en cyclo-cross et les deux équipes n’ont pas de structure-équipe cyclo-cross. Il était dans une équipe continentale comme Mathieu van der Poel, mais Alpecin, l’équipe de Mathieu, a des résultats, et l’équipe de Wout n’était pas assez compétitive. Jumbo-Visma lui a proposé un programme moitié route, moitié cyclo. Lors de l’hiver 2018-2019, il a laissé beaucoup d’énergie dans les démarches pour casser son contrat. Ce n’était pas évident, mais il a pu signer chez Jumbo. D’ailleurs, en Belgique, les gens l’ont bien pris car ils ont compris qu’aucune équipe belge compétitive ne pouvait lui proposer la perspective de poursuivre sa carrière en cyclo. Il y avait éventuellement Wanty-Gobert, mais ils ne sont pas en World Tour” explique Rodrigo Beenkens, journaliste et présentateur à la RTBF.

Arrivant en fin de contrat l’an prochain avec la Jumbo-Visma, peut-on voir Wout van Aert signer (enfin) dans une formation belge en 2021 ? Son agent n’esquive pas : “Tout est possible. Mais actuellement Wout se sent très bien dans son équipe. Ses résultats sont fantastiques, donc…”. Le journaliste de la RTBF se montre plus septique. Il faut dire que le coureur belge ne boxe plus dans la même catégorie. “Qui peut se le payer en Belgique maintenant ? Je ne vois personne qui puisse le faire revenir. Il fait partie des top coureurs. Deceuninck a investi beaucoup d’argent pour prolonger Alaphilippe, Lotto a des gros contrats aussi avec Gilbert, Degenkolb, De Gendt, Wellens ou Caleb Ewan. Je pense qu’il est bien où il est. Il habite à 30 minutes de la frontière avec les Pays-Bas, c’est un Néerlandophone. Ce qui est drôle, c’est que Wout est un Belge qui court pour une équipe néerlandaise et Mathieu van der Poel est un Néerlandais qui court pour une équipe belge”. Pas sûr que ça fasse sourire tous les Belges…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi