jeudi 23 mai 2024

Dan Martin : « On verra à quel niveau sera Chris Froome… »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Juste avant de prendre le départ du Giro dont il a remporté la 17ème étape (une 1ère pour lui qui avait déjà remporté des étapes sur le Tour en 2013 et 2018 et sur la Vuelta en 2011 et 2020), l’Irlandais Dan Martin a fait le point dans la perspective du Tour.

Vous allez disputer votre neuvième Tour de France. Avoir participé à votre 3ème Giro ne risque-t-il pas de vous entamer physiquement ?

Ma 4ème place obtenue l’an dernier dans le Tour d’Espagne m’a rendu plus confiant et m’a fait prendre conscience que je pouvais encore très bien faire dans les classements généraux de grand Tour.

A la fin de la saison dernière, je me suis dit qu’il était temps de se lancer dans un nouveau challenge. J’étais très excité à l’idée de courir le Giro et le parcours m’a incité à le faire. Jusque-là, j’avais un peu le même programme de courses, à savoir les Classiques me menant jus-
qu’au Tour de France.

J’avais besoin de changement. J’en ai parlé à mon équipe. Ils ont été d’accord. Puis, j’ai déjà gagné deux étapes sur le Tour de France (en 2013 et 2018) et deux autres sur le Tour d’Espagne (en 2011 et 2020).

L’avoir également réussi sur le Giro est extraordinaire. En 2014, l’expérience avait été très brève pour moi (abandon 1ère étape, Ndlr). Je suis avec le temps devenu un coureur différent avec des ambitions diverses aussi. Mentalement et physiquement, je sais que je suis fort comme je ne l’ai jamais été.

C’est de bon augure pour les échéances importantes qui arrivent. Ce Giro doit aussi être pour moi une bonne préparation pour le Tour de France et en vue des Jeux Olympiques. Potentiellement, je sais que je pourrai faire de bonnes choses lors des JO.

Le Tour de France, un tremplin pour Dan Martin avant les JO

Dans de grandes équipes avec d’autres grands leaders, qu’est-ce que cela va changer de courir auprès de Chris Froome ?

C’est la deuxième saison que je cours pour Israel Start-Up Nation. Déjà je suis content de la manière dont l’équipe s’est renforcée. Ce ne peut être qu’une bonne chose d’être entouré de coureurs forts pour bien figurer dans des classements généraux. Ensuite la venue d’un coureur de la trempe de Chris Froome ne peut que renforcer mon capital confiance.

Je sais à quel point je peux retirer des choses de son expérience. Apprendre les uns des autres ne peut que rendre l’équipe encore plus performante. Nous pouvons tous progresser.

C’est un vrai travail d’équipe qui va devoir être mené. Je préfère parler en ces termes plutôt que de m’arrêter sur mes ambitions personnelles. Il n’y a pas de place pour cela. De toute façon, je vise toujours plus la performance que le résultat pur. Je peux contrôler un certain nombre de choses sur ma performance, mais moins sur le résultat.

Je donne néanmoins toujours le meilleur de moi-même. On verra comment les choses se passeront. J’espère que sur le Tour de France, on va enregistrer de bons résultats. C’est notamment pour cela que l’on court. On fera tout pour courir de la manière la plus harmonieuse possible ensemble.

Quand une équipe est composée de coureurs aux qualités un peu similaires, c’est toujours un atout supplémentaire. Cela peut aussi embarrasser les adversaires d’un point de vue de la stratégie.

« Mentalement et physiquement, je suis fort comme je ne l’ai jamais été »

Si vous deviez comparer votre état de forme actuel par rapport à celui que vous affichiez lors du Tour de France 2017 (6ème, sa meilleure place, Ndlr), quel serait-il ?

C’est difficile d’apporter une réponse tranchée. Tellement de choses ont changé. Le cyclisme a tellement évolué qu’il est compliqué de faire des comparaisons. Les courses sont devenues beaucoup plus agressives. Néanmoins, je me sens bien, je m’entraîne bien. Mais là encore être bon à l’entraînement et en course sont deux paramètres totalement différents.

Dan Martin espère faire aussi ben que le Giro. Son ITW dans votre mag Le Sport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi