mercredi 5 octobre 2022

Dans la tête de Tadej Pogacar…

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Tous ceux qui ont gagné le Tour dès leur première participation ont fait une grande carrière. Tadej Pogacar sera-t-il le digne héritier de Coppi, Hinault ou encore Merckx ?

1

Il est résidant monégasque

Depuis 2019, qu’il a signé chez UAE Emirates, il vit à Monaco, au milieu de nombreux autres cyclistes, à l’instar de Philippe Gilbert ou Peter Sagan, dans un petit appartement du quartier Fontvieille. Lui qui était très casanier et n’aimait pas voyager et quitter sa Slovénie natale, ne rentre désormais plus qu’une semaine par an voir sa famille ou ses amis restés au pays.

2

Il fait ce qu’il veut, quand il veut

Caractère bien trempé, le Slovène a la réputation de n’en faire qu’à sa tête. Dans Libération, son ami d’enfance témoignait qu’il « mange ce qu’il veut, dort quand il veut, se lève pour s’entraîner quand il veut. Ce n’est pas de l’arrogance, mais quand sa tête veut quelque chose, ses jambes s’y plient ! »

3

Il a égalé Coppi, Anquetil, Merckx et Hinault

Seulement sept coureurs ont réussi l’exploit de gagner le Tour lors de leur première participation : Fausto Coppi (1949), Hugo Koblet (1951), Jacques Anquetil (1957), Felice Gimondi (1965), Eddy Merckx (1969), Bernard Hinault (1978) et Laurent Fignon (1983). Avant de se présenter au départ en 2020, Tadej Pogacar (22 ans depuis le 21 septembre) n’avait l’expérience que de la Vuelta en 2019, terminée à la 3ème place, derrière Roglic et Valverde.

4

Il a arrêté ses études

Avant de se lancer à 100% dans le vélo, il avait débuté des études de management du sport à l’université de Kranj. Il n’a tenu le rythme sport et études que pendant un trimestre, le temps de faire ses preuves au milieu du peloton professionnel.

5

Il préférait le foot au vélo

Originaire de Komenda, petite commune dans la banlieue de Ljubljana, Tadej a d’abord fait, comme la plupart de ses autres camarades, du football. Avant de suivre son frère ainé, Tilan, qui faisait du vélo. Mais, parce qu’il était trop petit et ne trouvait pas de vélo à sa taille, il a dû attendre de grandir un peu avant de rejoindre son premier club à l’âge de 10 ans. Et d’être appelé « Tamau Pogi » par ses copains, « Lilliputien » en Slovène.

6

Il partage sa vie avec une autre cycliste

Tadej est depuis février 2017 le compagnon de Urska Zigart, une cycliste slovène professionnelle de 24 ans (le 4 décembre) qui fait partie de l’équipe Alé BTC Ljubljana, 106ème au classement mondial féminin, championne de Slovénie du contre-la-montre en même temps que son amoureux en 2020, et troisième de la course sur route.

7

Il suit les traces de Bernal

Comme le Colombien, Pogacar a gagné le Tour de l’Avenir deux ans avant le Tour de France. Quand Bernal enchaînait 2017-2019, le Slovène a enchaîné 2018-2020, pour une progression similaire qui a débuté dans l’équipe slovène ROG Ljubjana avant de passer chez Ljubjana Gusto Xaurum jusqu’à ses 19 ans. C’est aussi à Bernal qu’il a pris le record du coureur le plus jeune à gagner le Tour (depuis 1947), 21 ans et 363 jours contre 22 ans, 6 mois et 15 jours.

8

Il est le premier depuis Merckx à revêtir trois maillots à Paris

En plus du maillot jaune, Pogacar a aussi enfilé le maillot à pois du meilleur grimpeur et le blanc du meilleur jeune du Tour à l’arrivée à Paris. Gagner trois tuniques est un exploit que seul Eddy Merckx a réussi en son temps dans un ordre différent puisque le maillot blanc n’existait pas encore, n’entrant en vigueur qu’en 1975. Le Belge en avait même gagné quatre en 1969 (général, points, montagne et combiné), potentiellement cinq si le maillot blanc avait existé, avant d’en gagner trois en 1970, 1971 et 1972.

9

Il a battu deux records d’ascension sur le Tour

Avant de renverser le Tour dans le dernier contre-la-montre, Tadej Pogacar avait déjà marqué les esprits en montagne en battant deux records, celui des ascensions de Peyresourde, qui était détenu par Alexandre Vinokourov et Iban Mayo en 2003, et celui du Grand Colombier, propriétaire de Thibaut Pinot depuis 2012. Il égalait aussi celui de la Planche des Belles Filles établi par Fabio Aru en 2017.

10

Il est sous contrat jusqu’en 2024

Sa victoire dans le Tour de France crédibilise le choix de UAE Emirates qui cherchait un leader pour les grands Tours et un successeur à un Fabio Aru sur la pente descendante… mais ne pensait pas l’avoir trouvé aussi vite. A 22 ans, le plus jeune vainqueur du Tour est sous contrat jusqu’en 2024 avec une formation qui a été bien inspirée de lui faire signer un contrat long à son arrivée en 2019.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi