dimanche 11 avril 2021

Dayot Upamecano, prêt à faire le grand saut vers le Bayern

À lire

Christophe Galtier (Lille) parle ouvertement du titre

A six journées de la fin, Lille est le mieux placé pour décrocher le titre. Pour ça, Christophe Galtier...

Jorge Sampaoli (OM) ne cherche pas la cinquième place

Après ses déclarations ambigües sur le mercato, l'entraîneur argentin a expliqué ne pas faire de la 5ème place un...

Xavi Simons, la pépite que le PSG a piqué au Barça est lancée

Onze jours avant ses 18 ans, il a fait ses grands débuts en Ligue 1 en entrant en jeu...

Après Tolisso, Coman, Hernandez, Sarr, Kouassi, Pavard et peut-être Cuisance, le Bayern aura un huitième français dans son effectif la saison prochaine. Recruté pour remplacer David Alaba, du haut de ses 22 ans Dayot Upamecano avait six mois pour préparer son grand saut.

Acheté 2 M€ à Valenciennes en 2015 par Salzbourg, valorisé 18 M€ deux ans après pour rejoindre Leipzig. Il en a coûté 42 M€ au Bayern pour se payer l’enfant d’Evreux.

A compter du 1er juillet, il sera Munichois pour un contrat de cinq ans qui le propulse dans une autre dimension. Au moment de signer, en février, le défenseur international n’en avait pas fini pour autant avec le RB Leipzig. Toujours en course pour briser la domination munichoise et aller chercher sa première Bundesliga. Après avoir échoué en huitième de finale de la Ligue des Champions face à Liverpool.

Il savait qu’il aurait ensuite le temps de se projeter vers cet Euro 2021. Notamment, en raison de son report, lui est devenu plus accessible. Car, entre temps, il a pu être appelé à trois reprises par Deschamps (en août et septembre 2020). De plus, il a marqué son premier but. Upamecano se positionne clairement comme une alternative d’autant plus séduisante en charnière centrale. D’autant plus que la concurrence n’est pas inaccessible, loin de là, derrière Varane, Kimpembe, avec Lenglet, Laporte ou Zouma.

Vers une défense 100% Française avec Upamecano ?

Il ne serait pas si étonnant que ça. Surtout s’il parvenait à jouer un mauvais tour à son prochain club en décrochant le titre. Ce qui lui permet de gagner la confiance de Deschamps. Cet été, dans l’optique de l’été prochain et d’une Coupe du Monde 2022 qu’il abordera forcément avec davantage d’expérience.

Son profil plein de sérénité et de maîtrise technique, son tempérament très réservé, presque timide, en font aussi le partenaire idéal dans un groupe amené à vivre plusieurs semaines en vase clos.

« Il a franchi un cap en même temps que Leipzig, inisiste Patrick Guillou, consultant BeIN SPORTS. Avec une demi-finale de Ligue des Champions et cette saison le titre qu’ils vont disputer jusqu’au bout. Avec les Bleus, l’Euro et la Coupe du monde sont deux challenges qu’il ne pouvait relever qu’en rejoignant un top club comme le Bayern, et surtout en s’y imposant. »

Et de former peut-être un jour à Munich une défense 100% tricolore avec Pavard, Kouassi et Hernandez ?

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

À lire aussi

in mattis adipiscing tristique id vulputate, sed Donec neque.