dimanche 26 mai 2024

De Mbappé à Bellingham, 10 grandes stars pour éblouir l’Euro 2024

À lire

S’il faut attendre le 14 juillet pour connaitre l’identité du vainqueur de l’Euro 2024, on peut d’ores et déjà annoncer sans risque qu’au moins un des 50 joueurs suivants fait partie des heureux élus… parmi eux, Mbappé.

Kylian Mbappé – France

Pour sa dernière grande compétition internationale avec la casquette du PSG, il aura encore en tête les images difficiles de l’élimination précoce face à la Suisse en 8èmes de finale de l’édition 2018 et de son penalty manqué… C’est donc sur un air de revanche, même pas atténuée par sa si frustrante Coupe du Monde 2022, que le capitaine français s’attaque à un des rares sommets qu’il n’a jamais atteint et entreprend le chemin qui doit le mener vers le Ballon d’Or.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Jude Bellingham – Angleterre

Son intégration expresse au sein du Real lui permet d’arriver lancé et en pleine confiance au pied d’un Euro qui lui a échappé de peu il y a trois ans. Finaliste malheureux à Wembley face à l’Italie, battu aux tirs au but, il a depuis acquis un incontestable statut de titulaire pour être le leader de la nouvelle génération dorée des Three Lions. Avec un tel phénomène dans son moteur, l’Angleterre n’a jamais semblé aussi proche de gagner son premier Euro.

Luka Modric – Croatie

Le vétéran de Zadar clôturera sa carrière internationale sur un cinquième Euro, 16 ans après son premier, qui fut aussi son plus réussi avec un quart de finale, le plafond de verre d’une Croatie plus à son aise en Coupe du monde. S’il n’a évidemment plus ses jambes de 20 ans à 38 ans, le Ballon d’Or 2018 n’en demeure pas moins toujours le même incroyable métronome. Au sein d’une équipe en perte de vitesse, son expérience et son sens du jeu ne seront pas de trop pour sortir d’une poule difficile (Espagne, Italie, Albanie) et offrir à leur capitaine une sortie digne de son talent.

Kyle Walker – Angleterre

Deux fois éliminé par l’Italie, aux tirs au but, en trois participations, le latéral anglais revient dans une compétition avec le sentiment d’avoir encore progressé dans la hiérarchie des meilleurs joueurs du continent. Sa victoire en Ligue des Champions avec les Citizens en 2023 est de nature à lui faire oublier, et avec lui ses coéquipiers anglais, toutes les déconvenues d’une sélection anglaise maudite.

Cristiano Ronaldo – Portugal

Le meilleur buteur de l’histoire de la compétition remet ça une sixième fois pour battre un nouveau record, à près de 40 ans, et marquer encore davantage son temps, si c’est possible. Aucun autre joueur n’a disputé autant de matches en phase finale, ni marqué autant de buts, pour une victoire en 2016… où paradoxalement, blessé, il quitta ses coéquipiers au tout début de la finale. On n’imagine pas Martinez se priver de son exceptionnelle mentalité de gagnant.

Olivier Giroud – France

A considérer qu’il n’ira pas au-delà de cet été pour conforter un statut de meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France que devrait rapidement lui chiper Mbappé, l’attaquant du Milan AC a encore toutes ses facultés pour retarder au maximum le passage de témoin. Quatre ans après un Euro qu’il

avait passé dans l’ombre de Benzema, voilà pour lui la dernière opportunité d’accrocher à son palmarès la seule compétition qui lui manque.

Jamal Musiala – Allemagne

Pour son premier Euro, il n’avait fait qu’observer en entrant à deux reprises en fin de match pour sauver les meubles face à la Hongrie (2-2) et être impuissant face à l’Angleterre (0-2). Ses intentions sont tout autre cette année qu’il est, à domicile, un des cadres d’une Mannschaft revancharde et ambitieuse, une Mannschaft qui se sait plus dépendante que jamais du talent du joueur du Bayern.

Ilkay Gündogan – Allemagne

Jusqu’à aujourd’hui, l’Euro et lui, c’est l’histoire de rendez-vous manqués. Remplaçant jamais appelé sur le terrain en 2012, blessé toute la durée de l’épreuve en 2016, il avait perdu sa place de titulaire en 2021 après une médiocre première phase de poules. Mais ça, c’était avant que l’ancien milieu de City ne gagne la Ligue des Champions et acquière au FC Barcelone un statut qui, toute l’Allemagne l’espère, va enfin pouvoir lui permettre d’être un gagnant, avec son pays aussi.

Robert Lewandowski – Pologne

En s’imposant au Pays de Galles en match de barrage, les Polonais ont offert à leur emblématique capitaine l’occasion de marquer enfin l’Euro de son empreinte de buteur d’exception. Dans une compétition où il n’a jamais dépassé les quarts, le défi est immense mais dans un groupe D (avec la France, bien s’avérer plus ouvert que prévu, c’est le moment ou jamais. A 35 ans, l’attaquant du Barça sera en terrain de connaissance en Allemagne, le pays où il est devenu une légende.

Josko Gvardiol – Croatie

Révélé lors de la dernière édition, alors qu’il n’avait pas encore 20 ans, alors qu’il évoluait latéral gauche, le défenseur central de Leipzig tarde depuis à confirmer son potentiel. Son transfert à Manchester City cette saison ne lui a pas encore permis de franchir cet indispensable palier qui lui ôterait ce statut parfois encombrant de grand espoir du foot mondial. A 22 ans, au sein d’une Croatie en quête de sa gloire passée, il va devoir prendre ses responsabilités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi