dimanche 2 octobre 2022

Depay, un joueur de grande classe et de légende à l’OL

À lire

Un lob de 50 mètres en cadeau de bienvenue. Acheté 16 millions d’euros (+ 9 M€ de bonus) à Manchester United, Memphis Depay débarque à l’OL pour se relancer le 20 janvier 2017. Moins de deux mois plus tard, en mars, il signe un but d’anthologie au Parc OL contre Toulouse (4-0) en réussissant un lob du milieu de terrain. « J’ai marqué le but de ma vie », savoure après coup l’attaquant en zone mixte. Cet exploit lui permettra de remporter le trophée du plus beau but de la saison en Ligue 1.

Deux exploits légendaires contre le PSG et l’OM en 2018 En 2017/2018, Bruno Genesio ne trouve pas la formule pour faire cohabiter Memphis Depay et Nabil Fekir sans que l’équipe ne soit déséquilibrée. Du coup, en dépit d’un premier triplé avec l’OL réussi à Troyes (5-0) à l’automne, le Néerlandais est parfois remplaçant. Comme lors du choc face au PSG à Décines en janvier 2018.

Entré en jeu à la 68ème minute, il inscrit au bout du temps additionnel le but de la victoire d’une frappe limpide des 20 mètres en pleine lucarne (2-1). Le Groupama Stadium explose. Il remet ça deux mois plus tard en signant de la tête le but d’une victoire cruciale à Marseille (3-2) au bout d’un match complètement fou au cours duquel il était encore sorti du banc pour sauver l’OL. Lors de la dernière journée, il offre au terme d’un match irrespirable la qualification à Lyon pour la Ligue des Champions lors de la dernière journée grâce à un triplé contre Nice (3-2).

Un sprint de folie en 2019

En 2018/2019, lors de la dernière saison de Bruno Genesio sur le banc, il est titulaire, mais rarement emballant, en dépit de deux passes décisives pour Maxwel Cornet lors d’un somptueux OLManchester City (2-2) à l’automne. Mais, en fin de saison, c’est encore lui qui assure pour permettre à l’OL de décrocher le podium grâce à quatre buts et deux passes décisives lors des six dernières journées (cinq victoires et un nul).

Depay, par toutes les émotions en 2019/2020

Sous les ordres de Sylvinho, il marque d’entrée un but à Monaco (3-0) et deux contre Angers (6-0). Le Brésilien débarqué, il est propulsé capitaine par Rudi Garcia en novembre 2019. Irrésistible, il marque cinq buts en cinq matches disputés lors de la phase de groupes de la Ligue des Champions avant, malheureusement, d’être victime d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche mi-décembre. Le Batave choisit de se faire opérer à Rome, travaille comme un damné et revient, après le confinement, pour guider l’OL jusqu’en demi-finale de la Ligue des Champions grâce notamment à une Panenka géniale en huitième de finale retour sur la pelouse de la Juventus Turin (2-1).

Une dernière saison stratosphérique, mais inachevée pour Depay

D’un point de vue statistiques, avec 22 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues, son exercice 2020/2021 est son meilleur sous les couleurs de l’OL. Sauf que le Néerlandais rêvait de partir par la grande porte en offrant un titre au club qui a relancé sa carrière. Finalement, Memphis Depay quitte l’OL sans avoir remporté le moindre trophée. Pire, il laisse même l’OL en Ligue Europa, et non pas en Ligue des Champions.

« Lyon est pour toujours dans mon coeur »

« Je suis très triste de finir là-dessus (la défaite 2-3 contre Nice et la quatrième place, Ndlr). Je suis à Lyon depuis 2017, je suis arrivé à 23 ans et je repars à 27 sans avoir gagné de trophées. C’est difficile de finir comme ça, sans la qualification pour la Ligue des Champions. Je vais partir, j’ai grandi ici, je suis arrivé à 23 ans, j’ai aimé la culture française. C’était du bon temps, un passage important de ma vie. Lyon est pour toujours dans mon cœur. J’aurais aimé laisser le club différemment. »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi