vendredi 1 mars 2024

Deschamps : « On n’a pas de pression supplémentaire »

Kazakhstan - France (dimanche, 15h)

À lire

Moins de 24 heures avant le match contre le Kazakhstan, Didier Deschamps a évoqué l’obligation de s’adapter aux conditions particulières (décalage horaire, terrain synthétique) et refusé toute pression engendrée par le nul contre l’Ukraine.

Pour sa première conférence de presse au Kazakhstan, Didier Deschamps est revenu sur le contexte très particulier du match contre le petit poucet du groupe, notamment le décalage horaire.  « Ce décalage horaire est à prendre en compte, il faut faire en sorte de pouvoir dormir et récupérer. Nous sommes arrivés hier et, cette nuit, des joueurs ont plus ou moins dormi », a expliqué le sélectionneur. « On ne peut pas s’adapter en 48 heures, donc on a fait en sorte d’aménager et de les laisser dormir suffisamment, mais on a des impératifs. Ce n’est pas l’idéal, mais toutes les équipes qui ont dû venir ici ont dû s’adapter ».

De nombreux changements prévus

Pour le sélectionneur, le nul concédé face à l’Ukraine mercredi ne met pas plus de pression sur les Bleus. « On n’a pas de pression supplémentaire quant au résultat du match de demain,  on est dans une situation que l’on connaît souvent face à un adversaire qui n’a rien à perdre, en augmentant la problématique de mes joueurs qui ne sont pas habitués à jouer sur un terrain synthétique. Mais il y a un match avec l’objectif de devoir le gagner ».

Pour cette rencontre, le sélectionneur devrait procéder à de nombreux changements. Il devrait notamment aligner Ousmane Dembélé et Anthony Martial au coup d’envoi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi