mercredi 29 mai 2024

Quatre arguments chocs qui enterrent l’idée d’un boycott de la Coupe du Monde au Qatar

À lire

C’est un phénomène de mode : condamner la Coupe du Monde au Qatar et la boycotter. Avec Vincent Chaudel, président de l’Observatoire du Sport Business, Le Quotidien Du Sport démontre l’absurdité de la situation.

La France responsable dans les 6 500 morts du Qatar

Il faut savoir que la très large majorité des entreprises de BTP qui ont participé à la construction des stades bâtis pour la Coupe du Monde, sont des sociétés occidentales. Et beaucoup d’entres elles, sont des entreprises françaises ! Notamment Bouygues et Vinci, où a eu lieu une perquisition dernièrement, justement à propos des chantiers du Qatar.

Il ne s’agit pas de dédouaner complètement le Qatar, mais au minimum de partager les responsabilités. Au moins sur un plan humain. Il faut savoir qu’il y a eu une perquisition dans

Aberration écologique : on n’est pas en position de juger

Bien sûr, climatiser un stade de foot installé en pleine canicule est une aberration écologique, personne ne dira le contraire. Mais l’analyse de Vincent Chaudel est intéressante.

« On pointe du doigt les pays chauds qui vont refroidir leurs stades, comme le Qatar, ou  se créer des loisirs de sports d’hiver couverts, comme à DubaÏ ou en Arabie Saoudite, et en même temps, eux pourraient nous faire le reproche de chauffer les pelouses de nos stades en hiver, chauffer les loges… » explique le président de l’Observatoire du Sport Business. « Et même créer des pistes de ski indoor, comme il en existe, dans l’est de la France par exemple. Il faut faire attention de ne pas reprocher aux autres ce que l’on fait nous mêmes ».

Deux poids, deux mesures ? C’est ce que reproche Vincent Chaudel. « On a aussi par exemple, dénoncé le nombre de vols d’avion autour de la compétition… En 2020, quand on décide de faire l’Euro dans 12 pays au lieu d’un seul, on multiplie les vols et bien sûr, l’empreinte carbone de la compétition. Il faut faire attention avant de critiquer, car si on n’est pas nous mêmes, exemplaires, cela risque de créer des tensions, entre Orient et Occident notamment ».

Le Boycott, une décision opportuniste

« Les décisions de certaines municipalités de boycotter la Coupe du Monde, en décidant de ne pas diffuser les matchs sur écrans géants, sont des décisions opportunistes », explique Vincent Chaudel. « Pour eux, c’est un « facilitateur » de décision… Ne pas mettre d’écran, ça leur coûte moins cher, et surtout, ne pas mettre de sécurité autour des écrans permet de faire des économies. Il aurait fallu créer des fanzones. Des fanzones qui, au début de l’hiver, n’auraient pas été remplies ».

Sportivement, la Coupe du Monde va être top

Pour Vincent Chaudel, l’aspect sportif est important. Et le spécialiste se réjouit. « Sportivement, cette Coupe du Monde s’annonce bien. Notamment parce qu’elle n’a pas lieu en fin de saison, quand tous les joueurs sont fatigués, après une longue saison. Finalement, elle va se jouer par de bonnes températures, avec de très bonne conditions de jeu ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi