mardi 18 juin 2024

Didier Santini, le miraculé de Furiani

À lire

Dans deux jours, on commémorera un triste anniversaire : celui des trente ans de la catastrophe de Furiani. L’occasion de raconter l’histoire de Didier Santini, qui à l’époque, jouait au Sporting Club de Bastia.

Joueur formé à l’OM, et passé par Toulouse et Lille, Didier Santini a surtout fait l’essentiel de sa carrière à Bastia, où il a joué entre 1989 et 1997. Le 5 mai 1992, il aurait dû être sur le terrain pour affronter l’Olympique de Marseille en demi-finale de la Coupe de France, et même porter le brassard de capitaine.

Mais quelques semaines plus tôt, lors de la 27ème journée de championnat, il s’est gravement blessé au genou. Une rupture des ligaments croisés qui le privera de toute la fin de saison, y compris cette demi-finale.

En refusant d’aller commenter le match, il s’est sauvé la vie

Bien sûr, pas question de manquer cet événement exceptionnel, qui enflamme toute la Corse. Quelques minutes avant le coup d’envoi, les journalistes locaux viennent le voir pour lui demander s’il peut monter avec eux en tribune de presse pour commenter la rencontre.

Mais Didier refuse. Sa famille est venue voir le match, et le Marseillais explique qu’il préfère rester avec eux pour suivre la rencontre. Il ne le sait pas encore, mais l’actuel entraineur de Saint-Brieuc (National) vient d’échapper au pire.

Quelques instants plus tard, la tribune d’appoint, sur laquelle se trouve la grande majorité des journalistes, s’écroule. Il y aura 18 morts et 2537 blessés, dont beaucoup de journalistes qui couvraient la rencontre.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi