jeudi 25 avril 2024

Dimitri Payet, l’OM fort

Clermont - OM (20h45)

À lire

Ce soir à Clermont, l’OM comptera une fois de plus sur Dimitri Payet pour gagner et grimper sur le podium.

Auteur d’un très bon début de saison, Dimitri Payet est devenu indispensable à Jorge Sampaoli. A plus de 34 ans, le capitaine de l’OM vit une des plus belles saisons de sa carrière.

Depuis le début de saison, Dimitri Payet est l’homme fort de l’OM. Avec six buts et deux passes décisives, le n°10 de l’OM est revenu à son meilleur niveau. Celui qui, en 2016 avait fait de lui l’un des joueurs décisif de l’Euro avec les Bleus. Le niveau qui nous rappelle qu’en 2018, c’est une blessure contractée juste avant l’annonce de la liste de Deschamps qui l’a privé d’un titre de Champion du Monde.

Encensé par Jorge Sampaoli

Né à Saint-Pierre de la Réunion, il y a 34 ans et un peu plus de sept mois, le joueur ayant fini sa formation à Nantes, où il s’est fait remarquer lors de la saison 2006/2007, après avoir fait ses premiers pas en Ligue 1 quelques mois plus tôt  (il joue son premier match avec l’équipe A du FC Nantes en décembre 2005, à l’âge de 18 ans), est la locomotive d’un OM séduisant sous la patte de Jorge Sampaoli.

L’entraîneur argentin, qui en a fait son capitaine quand Steve Mandanda a perdu sa place, ne manque d’ailleurs pas d’éloges à son sujet. « C’est un des meilleurs joueurs avec qui j’ai pu travailler », expliquait le technicien en octobre. « Il crée des étincelles », soulignait Sampaoli. « Il se fixe des défis très élevés, pour moi, c’est le joueur clé de cette équipe ».

Un statut que Dimitri Payet a quasiment toujours entretenu au cours d’une longue carrière, passé par Saint-Etienne, Lille,  l’OM, West Ham et donc encore l’OM, où il est revenu en janvier 2017, en tant que tête d’affiche du projet McCourt. Avec toutefois une exception : les cinq premiers mois de la saison dernière. Après avoir montré de belles choses, il est freiné par une série de mauvais concours de circonstances (blessure, covid…) qui débouche sur une prise de poids et une perte de son niveau.

Dimitri Payet veut devenir le premier joueur de Ligue 1 à 100 buts et 100 passes décisives

Il faudra l’arrivée de Jorge Sampaoli en février pour lui donner un coup de fouet et relancer une carrière que l’on voyait mal se terminer, après des embrouilles avec Florian Thauvin dans le vestiaire et des relations dégradées avec Andre Villas-Boas.

Il perd ses kilos superflus et redevient décisif pour permettre à l’OM de se qualifier pour la Ligue Europa, au nez et à la barbe de l’OL, grâce notamment à son entente avec Arkadiusz Milik, recruté par l’OM lors du Mercato hivernal.

Après avoir prolongé son contrat le liant à l’OM (son contrat dure maintenant jusqu’en 2024) tout en acceptant une diminution de salaire, le n°10 olympien entend bien rester important aux yeux de son entraîneur et le prouve. Très en vue lors des matchs amicaux de préparation (4 buts en 5 matchs), il enchaîne début août en se montrant tout de suite décisif.

Il ne cache pas son objectif : atteindre le plus rapidement possible le « double 100 » : 100 buts et 100 passes décisives en Ligue 1. « Personne ne l’a encore fait, si je peux laisser cette trace, ça montrera une régularité et on s’en souviendra », déclarait-il en mai dernier.

Aujourd’hui, le Marseillais n’est plus très loin de cet exploit. Il totalise 93 buts et 95 passes décisives. Parmi eux : 51 buts et 58 passes avant l’OM en 212 matchs. En moyenne, il est donc décisif plus d’un match sur deux Ligue 1 sous les couleurs de l’OM.  

Très impliqué dans la vie de l’OM, indiscutablement le club de son cœur, Dimitri Payet n’a pas hésité à monter au créneau avant et après le classico. Avant, en appelant les supporters au calme, et après, en condamnant fermement les débordements d’une frange isolée. Le capitaine olympien allant même jusqu’à réclamer des sanctions contre son club ! Une attitude courageuse qui grandit encore le joueur au sein du projet marseillais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi