samedi 13 avril 2024

Dominique Bathenay : “Saint-Etienne n’est pas aidé par ses supporters”

À lire

Véritable légende des Verts dans les années soixante-dix, avant de jouer au PSG, Dominique Bathenay nous donne son point de vue sur la situation des Verts, et fustige les supporters.

Que pensez-vous de la situation de l’AS Saint-Etienne ?

Cette saison, je ne les ai vu que lors du match à Paris, qui était pas mal du reste, c’était lors de leur bon passage… Sinon, je suis tout cela un peu de loin, à la télé, dans les journaux, tout en restant informé. Il est sûr que quand tu fais des erreurs, tu finis toujours par le payer. Tout le monde peut faire des erreurs, mais il faut éviter de les répéter…

« Personne ne doit fuir ses responsabilités »

C’est pourtant ce que les Verts ont fait ces dernières années, avec une politique très floue…

C’est vrai qu’on n’a pas toujours très bien compris. Un coup tu prends Puel pour mettre en avant les jeunes, tu vois que ça ne marche pas, alors tu rappelles les anciens… C’est flou.

Pareil pour le recrutement…

Les choix ont parfois été surprenants. Lors du dernier mercato par exemple, tu prends des joueurs parce qu’il faut en prendre, sans véritable cohérence.

Au final, les responsabilités sont partagées ?

Tu as besoin des joueurs pour faire une bonne saison, mais tout le monde a ses responsabilités. Claude Puel par exemple, on  lui a dit de faire confiance aux jeunes et qu’il fallait vendre les cadres. Il n’a pas réussi dans cette mission, mais on lui a bien demandé de suivre cette politique… La direction ne peut pas se dédouaner. Tu n’arrives pas à les vendre, et heureusement, parce qu’au final, ce sont encore eux qui ont permis au club de rester la tête hors de l’eau. Personne ne doit fuir ses responsabilités.

On a quand même eu l’impression que tout tait réuni pour que cela se passe mal. Il y a aussi le dossier de la vente, qui dure depuis de longs mois…

Tu vends, tu ne vends pas… Là aussi, c’est le flou le plus total. On ne sait pas où va le club. Tout ça n’aide pas à trouver la stabilité nécessaire à un club de Ligue 1. En plus, ils ne sont pas aidés par les supporters…

« Les supporters font ce qu’ils veulent, ils pensent avant tout à leur plaisir personnel, ils n’aident pas le club »

Vous faites allusion aux évènements du match contre Monaco (34ème journée, 1-4) qui ont entrainé le huis clos contre Reims et la fermeture du kop sud pour le barrage retour…

Entre autre, oui. Les supporters font ce qu’ils veulent, ils pensent avant tout à leur plaisir personnel, ils n’aident pas le club.

Quand on ose dire ça, on se fait incendier, les supporters estiment avoir fait le job toute la saison…

Mais ce n’est pas un job… Tu es supporters, tu supportes ton équipe, point. Aujourd’hui, ils en veulent plus, ils considèrent qu’ils sont au dessus du club. Et je ne dis pas ça, que pour les Stéphanois, je dis ça pour tous les supporters. Ils se veulent plus importants que les joueurs. D’ailleurs, on lit presque plus d’articles sur les supporters que sur les joueurs !

Vous estimez que les supporters ne jouent plus leur rôle ?

Les joueurs ont besoin de se sentir en confiance, de ne pas se faire insulter après un mauvais match, d’avoir peur de se faire casser leur voiture. Si tu te comportes comme ça, ne dis pas que tu es un supporter !

Vous le sentez comment ce duel contre Auxerre en barrage ?

J’avoue que je n’ai pas trop suivi Auxerre cette saison… Mais c’est une équipe qui est sur une bonne dynamique et qui est entrainée par un spécialiste. Sur la saison, elle mérite peut-être plus que Saint-Etienne, mais à ce stade, tout va se jouer sur des petits détails. Un poteau, une décision arbitrale, tout peut arriver. Ce qui est certain, c’est que les Auxerrois n’ont rien à perdre, ils ont déjà réussi leur saison, même s’ils ont envie de monter. Saint-Etienne, en revanche, a tout à perdre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi