samedi 2 mars 2024

L’ECSEL frise l’excellence avec sa jeune garde de coureurs prête à la relève !

À lire

L’ECSEL n’a pas attendu l’accident grave qui a touché en mars une vingtaine de ses cadets en plein entraînement pour faire la Une. Le club stéphanois symbolise depuis de longues années l’excellence cycliste au niveau amateur autant qu’un beau tremplin vers les pros.

Fondé en février 1991, l’Espoir Cycliste saintetienne Valbenoîte, du nom d’un des collèges de la ville abritant un sport-études, est devenu l’ecsel en 1996. En laissant aux footeux locaux la couleur verte, pour passer au bleu-blanc-rouge.

Et vert, le club de l’actuel président Philippe Besson s’est démarqué de l’ombre envahissante des habitués de Geoffroy-Guichard. Pour acquérir rapidement une vraie légitimité régionale devenue nationale depuis l’accession de son équipe fanion en N1 en 2000 sous l’appellation Probikeshop Saint-Etienne Loire.

En 2018, deux podiums sur un championnat du monde

Et de ne cesser depuis de monter en régime. D’abord en recrutant quelques stars du sprint sur piste comme Gané ou Le Quellec, en association avec le voisin de l’uca Pélussin, ensuite en assumant avec beaucoup de compétence et de pugnacité sa vocation formatrice.

Les réussites de Cyril Dessel (maillot jaune en 2006), Alexandre Vinoukourov (vainqueur de la Vuelta en 2006) ou Andy Flickinger, trois anciens sociétaires de l’ECSEL, le premier contrat pro de Clément Russo (chez Arkéa Samsic).

Et, en 2018, les deux premiers podiums sur un championnat du monde (espoir) pour Jaako Hänninen, suivi de celui de Maxime Jarnet (devenu stagiaire Arkéa Samsic) sur les championnats de France (espoir) autant que le passage chez les pros du Finlandais Jaakko Hänninen (AG2R Citroën), du Belge Maxime Depoorter (Tarteletto Isorex) et de Florian Dumourier (Cambodge CA) confirmaient en 2019 le savoir-faire des éducateurs, l’expertise d’un staff désormais conseillé par… Cyril Dessel, et dirigé par Maxime Larue, Vincent Terrier étant chargé de la performance.

Suivez toute l’actu du vélo avec Cyclisme magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Un partenariat avec AG2R Citroën

En tant que directeur du pôle espoir de Saint-Etienne, l’ancien pro Dominique Garde a l’habitude de collaborer avec un club dont il assume l’entraînement des cadets tous les mercredis après-midi.

« L’ECSEL est le grand club de la Loire, présent des plus petits, dans le cadre de la formation, jusqu’aux plus grands, avec une équipe en N1. Quand d’autres clubs mettent tous leurs moyens sur les seniors et quatre ou cinq pros, eux partagent avec l’ensemble des licenciés pour offrir toute la gamme du vrai bon club amateur. C’est parfois compliqué médiatiquement parce que le cyclisme amateur n’est pas très valorisé, ou financièrement, mais ils y arrivent en organisant notamment Cette année la Coupe de France des N1 et étant toujours partie prenante du cyclisme régional et même national. »

L’ECSEL excelle dans la formation des coureurs

L’ECSEL excelle pour former les jeunes ligériens. D’autant plus pour constituer une passerelle vers les pros. Le team étant régulièrement alimentée depuis 1997 par le partenariat signé avec l’équipe de Vincent Lavenu, AG2R Citroën.

Depuis 1991, 16 coureurs formés au club sont devenus professionnels. Avec un fort pourcentage de coureurs venus de l’Est à l’instar de Vinokourov, découvert en 1997 par Gilles Mas, l’ancien président de l’ecsel et directeur sportif chez AG2R.

« Il nous fallait renforcer notre équipe de N3 et la genèse vient de là, explique Philippe Besson. Avec le temps, des liens humains aux liens techniques, nous avons signé un partenariat avec René Mandri, entraîneur national de l’Estonie, qui nous envoie un ou deux espoirs par an, et peut aussi en accueillir de notre club pour les faire passer pro. »

Les Kazakhs Kiviliev, Yakovlev et les Estoniens Mandoja, Putsep et Raïm ont donc alimenté une filière qui a vocation à aider les jeunes ligériens à progresser. Car avec 200 licenciés et un budget minimaliste de 450 000 euros. Le but est moins d’entretenir des mercenaires que de renforcer les structures d’un des meilleurs clubs formateurs de France.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi