mardi 27 septembre 2022

Emil Nielsen aimerait retrouver les Bleus en finale des Jeux Olympiques

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Devenu l’un des meilleurs gardiens de Starligue, le Nantais Emil Nielsen reste très attaché à son pays, le Danemark. Le champion du monde 2021 nous fait découvrir le hand au pays des champions olympiques.

Mikkel Hansen

« Il est l’un des plus grands joueurs dans le monde et cela depuis plusieurs années. Il est déjà une légende vivante. Beaucoup de personnes l’admirent et le respectent au Danemark. C’est l’un des plus grands de l’histoire de son sport et même du sport en général. »

Le doublé mondiaux 2019-2021

« C’était une confirmation pour le Danemark de conserver son titre mondial. C’est un vrai pays de handball. Tout le monde était heureux et cela a permis de focaliser l’attention sur le handball au Danemark. Si, aujourd’hui, on voit un engouement et un réel enthousiasme pour le handball, c’est grâce aux titres de champions du monde. Ça signifie beaucoup. Le répéter en 2021, c’était un réel accomplissement. »

La place du hand par rapport au foot

« Le football est plus grand. Le handball est juste derrière. Les gens accrochent et aiment suivre les matches de hand. A la télé, si les gens avaient le choix, je pense qu’ils choisiraient le foot même si, au niveau des audiences, le hand se défend. Mais le foot reste le foot. » « En ce moment, c’est Aalborg. C’est le plus grand club d’un point de vue sportif et financier. Il a la capacité de récupérer les meilleurs joueurs danois. Il a encore beaucoup d’ambition. C’est the place to be ! »

Le meilleur public

« En ce moment, Aalborg avec son Arena, le Gigantium, est une belle ambiance. Mais il y a tellement d’endroits sympas comme SonderjyskE ou Handbold GOG. Il y a des petites salles toujours pleines où les gens sont proches de vous. Ça crie beaucoup. »

La meilleure salle

« La plus belle des salles est à Aarhus. La Ceres Arena. C’est mon premier club. Elle fait 5000 places. Aarhus, c’est la deuxième plus grande ville du Danemark. Il y a une belle salle capable d’accueillir de belles ambiances. »

Le niveau du championnat

« Je pense que le championnat est le troisième en ce moment en Europe. Il y a la France et l’Allemagne devant mais derrière, je place facilement le Danemark. Aalborg permet aussi de monter le niveau en Europe. »

Lars Christiansen

« C’est la légende du handball danois. Lars possède tous les records en sélection que ce soient les points ou les capes. Il a joué dans les années 90 et jusqu’en 2021. Il a été des premières médailles internationales pour le Danemark. »

Kasper Hvidt

« C’est mon modèle. J’étais fan de lui étant petit. Il a été le gardien de la sélection danoise dans le début des années 2000. C’est mon idole. Je l’ai toujours admiré. Je me souviens de 2008 et du titre européen du Danemark. J’ai été marqué par Kasper Hvidt. Ce sont mes premiers souvenirs de hand. »

Ulrik Wilbek

« C’est un grand coach et un super leader. Ulrik a fait beaucoup pour le Danemark au début des années 2000. Il a fait passer le handball dans une nouvelle dimension. Il a fait beaucoup pour le pays à tous les niveaux. Urik est très respecté au Danemark. »

Guðmundur Guðmundsson

« Il a permis au Danemark de remporter sa première médaille d’or olympique. Guðmundur est très intelligent et ressent le jeu. Il a battu la France en 2016 à Rio. Je ne le connais pas personnellement, mais il a marqué le hand danois. »

Nikolaj Bredahl Jacobsen

« C’est un grand entraîneur. Il connait tout. C’est facile de travailler avec lui. Il a permis de remporter des nouveaux titres mondiaux en 2019 et 2021. Il a connu beaucoup de suc

cès. En espérant que cela soit encore le cas à l’avenir. »

27 janvier 2008

« C’est le premier titre européen et international pour le Danemark. Je ne m’en souviens pas. J’étais un enfant. Mais je devine que c’est cela. »

21 mai 2016

« C’est la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio. Une véritable victoire tactique face à la France qui était une référence. C’était incroyable. C’était génial de vivre ça. »

« En 2016, on a gagné la bataille tactique contre la france »

31 janvier 2021

« C’est une date sympa (sourire). Je ne me souviens plus trop de la nuit d’après, mais c’était une grande nuit. Je peux l’assurer (rires). Après, je ne peux pas dire que c’est ma plus grande émotion comme joueur. J’ai vécu quelque chose de plus grand et de beau avec la qualification pour le Final Four avec Nantes. C’était spécial pour moi. J’étais un réel acteur du match. C’était un accomplissement incroyable. »

L’équipe à battre aux jo ?

« Je ne pense pas que l’on puisse nous battre (sic). On est la plus grande équipe. Il faut être ignorant pour dire l’inverse. On est deux fois champions du monde consécutivement. Je suis confiant. »

La poule du Danemark

« C’est un groupe excitant qui offre différents types de jeu. Avec la Suède, le Portugal, le Japon, l’Egypte ou encore le Bahreïn, ça va être intéressant d’affronter ces belles équipes. On verra si on peut aller loin. J’ai hâte. »

Une finale France-danemark

« On ne sait pas, mais ce serait sympa de se retrouver. Surtout si le Danemark gagne à la fin… »

Les Danois et la Starligue

« On s’y sent bien. C’est un grand championnat. Il y a encore des choses que l’on pourrait améliorer, mais je crois que ça reste le plus grand des championnats. Et je suis heureux d’en faire partie. »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi