vendredi 27 janvier 2023

Emmanuel Mayonnade (Metz Handball) : « Je ne pouvais pas partir »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Entraîneur du Metz Handball depuis 2015, Emmanuel Mayonnade croit dans le potentiel de ses joueuses pour encore viser plus haut. Entretien réalisé pour Handball magazine et Le Quotidien du sport.

Comment avez-vous abordé le fait d’avoir récupéré le statut d’équipe à battre cette saison ?

J’espère que ça va être encore le cas pendant longtemps ! Il y a deux ans, on avait connu une saison sans titre. Ça fait bizarre. La saison est encore longue. On va se bagarrer pour ne pas se louper cette année. La culture club est fondamentale et aide à se dépasser, notamment l’année dernière. Il y a eu une réelle osmose. Il faut continuer avec de bons résultats.

Etait-ce important de continuer à briller en France pour préparer la Ligue des Champions ?

C’est notre ambition. On veut exister en France et réussir une bonne campagne de Ligue des Champions. On avait fait en sorte de jouer des équipes européennes durant notre préparation avec un déplacement au Danemark avec Storhamar et Odense. On a joué aussi FTC Budapest et Bietigheim par deux fois. On a voulu être dans le vif du sujet pour prendre la mesure du niveau que l’on allait rencontrer. On a été vite dans le dur. Cela a mis le doigt sur nos lacunes du moment.

 « La concurrence est de plus en plus forte en France »

Le championnat de France semble aussi être plus fort cette saison.

On l’a senti dès cet été. Il y a une progression avec Nantes, Paris, également, qui a récupéré de grandes joueuses. La concurrence est plus forte. Sans oublier Brest. Ce sont des candidates au titre. Tout comme nous. Tant mieux pour le championnat de France. Je reste un défenseur de notre championnat. C’est super pour nous. Ça va amener plus de densité et d’homogénéité. Tout le monde va se sentir en danger. Ce ne sera pas simple.

Mais vous êtes optimiste ?

On a une équipe incroyable, ce ne sont pas seulement les joueuses, mais l’entité Metz Handball. C’est pour cela que j’ai prolongé l’an passé. Un sujet qu’il fallait vite balayer à partir du moment où mon coeur avait pris le dessus. Je sentais qu’il fallait que je reste ici.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi