vendredi 14 juin 2024

En-Nesyri, le successeur de Ben Yedder cartonne avec Séville

À lire

Grâce au flair de son directeur sportif, Monchi, le FC Séville n’a pas tardé à trouver un remplaçant à Ben Yedder. Plus fort que De Jong, qu’il a renvoyé sur le banc, Youssef En-Nesyri rayonne en Liga et, au-delà, au sein d’une sélection marocaine pris en mains par coach Vahid.

En lui offrant sa première sélection avec les Lions de l’Atlas en 2016, c’est Hervé Renard qui l’a propulsé au premier plan. Youssef avait 19 ans et débutait à peine en Liga avec Malaga.

Pur produit du football marocain, né à Fes, et formé à l’académie Mohammed VI du Maroc sous la coupe d’un certain… Nasser Larguet, il croise la route d’un autre ancien coach de l’OM, Michel, à Malaga deux ans après. Néanmoins, insuffisant pour sauver le club de la relégation, mais largement assez pour participer à la CAN 2017 (quart de finaliste avant un huitième de finale en 2019) puis de faire partie de la liste des 23 pour la Coupe du Monde en Russie en 2018.

Face à l’Espagne, il marque même un but pour un nul (2-2). Malgré le résultat anecdotique qui ne permet pas de passer le 1er tour, mais qui offre son premier moment de gloire à un joueur qui en profite pour signer à Leganes et endosser la casquette du plus gros transfert de l’histoire du club à hauteur de 10 M€.

Nesyri le grand espoir de Séville

Il n’a que 20 ans et un profil technique intéressant, dans un registre de percussion et d’élimination. Mais une nonchalance due à sa grande taille (1m90) qui peut lui jouer des tours et donner l’impression qu’il se repose trop sur ses capacités naturelles.

Au final, une saison et demi suffisent pour que le FC Séville mise sur lui. Lors du Mercato d’hiver 2020 et une valorisation à 20 M€ qui montre sa progression. En changeant de club, le Marocain change aussi de dimension et prend le train sévillan en route pour une victoire en Ligue Europa dont il prendra toute sa part.

Ne manquez-pas Le Foot magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Depuis, il fait partie des meilleurs buteurs de Liga, au même niveau que Benzema, Moreno, en embuscade derrière Messi et Suarez dans la course au Pichichi. Plus régulier que jamais, plus constant dans ses efforts, il monte en puissance. Il suscite même des louanges de la part de son sélectionneur, Vahid Halilhodzic :

« Il a beaucoup de talent et de qualités. Youssef n’a que 23 ans et une bonne marge de progression qui peut lui permettre de marquer beaucoup plus de buts. A lui de faire les efforts nécessaires, de sortir parfois de son confort. A Séville, il est dans le club idéal pour continuer à avancer. »

« Il a beaucoup de talent »

Si son doublé en Ligue des Champions face à Dortmund en huitièmes de finale n’a pas suffi pour se qualifier. En revanche, il n’a fait qu’attiser l’intérêt des plusieurs clubs en Premier League qui ont noué le contact avec son agent, Anass Ouzifi.

Mais le moment n’est pas encore venu pour le Lion de l’Atlas. Meilleur joueur de Liga en janvier et nouvelle figure de proue du football de son pays, avec Hakimi, Amrabat ou Ziyech, il est encore à distance respectable des meilleurs attaquants africains que sont Salah (Egypte), Mané (Sénégal) ou Aubameyang (Gabon).

« C’est une question de temps, prédit coach Vahid. Il faut qu’il accumule des matches de haut niveau en Ligue des Champions et qu’il montre dans la durée sa capacité à répondre présent dans les grands rendez-vous. Et d’abord avec le Maroc… »

Pour une année 2022 charnière avec la Coupe du monde (dans le groupe de la Guinée, Guinée-Bissau et Soudan) et la CAN, repoussée à janvier 2022, où il avait déjà inscrit trois buts en quatre matches de la phase éliminatoire. Les deux rendez-vous étaient pris.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi