samedi 28 janvier 2023

En virant Génésio sous la pression des supporters, Jean-Michel Aulas a commis sa pire erreur de président de l’OL

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Actuellement 8ème, à 12 points du podium, l’OL dit déjà adieu à la Ligue des Champions. La dernière fois que les Gones sont montés sur le podium, c’était il y a trois ans et demi, avec Bruno Génésio, viré sous la pression des supporters.

En avril 2019, après une défaite à Nantes (2-1), Bruno Génésio annonce à ses joueurs qu’il ne sera plus l’entraîneur de l’OL la saison suivante. Une décision par vraiment voulue par celui qui avait été bombardé à la tête de l’Equipe première (en remplacement d’Hubert Fournier), en décembre 2015. Dans la foulée, l’OL terminera à la troisième place et se qualifiera directement pour la Ligue des Champions (profitant de la victoire de Liverpool en C1).

C’est à ce jour, la dernière fois que l’OL a terminé sur le podium et s’est qualifié pour la Ligue des Champions. Depuis, les Gones ont fini 7èmes (2020), 4èmes (2021) et 8èmes (2022). Rudy Garcia, pas plus que Peter Bosz ne sont parvenus à hisser l’OL sur le podium, ce que Laurent Blanc ne réussira sans doute pas à faire cette saison. Sans parler de Sylvinho, passé comme un météorite sur le banc de l’OL.

En 6 saisons sur un banc de Ligue 1, Bruno Génésio a terminé 3 fois sur le podium, 2 fois 4ème et une fois 6ème…

De son côté, Bruno Génésio n’a jamais fait moins bien que 6ème (en 2021, 3 mois et demi après avoir été nommé à la tête du Stade Rennais), sur un banc de touche en Ligue 1. En trois saisons et demi à la tête de l’OL, il a terminé trois fois sur le podium et une fois 4ème (en 2017).

Plus de trois ans et demi après, la fameuse conférence de presse, lunaire, de Jean-Michel Aulas, le 2 avril, après la défaite contre Rennes, en demi-finale de la Coupe de France, résonne encore dans toutes les têtes. « On avait convenu que si nous allions en finale de la Coupe de France, ce qui n’est plus le cas, et si nous étions sur le podium, il y aurait une prolongation de contrat de 2 ans », lâchait le président de l’OL.  Sur un match, Bruno Génésio venait de perdre sa place et l’OL entamé sa descente aux enfers. Le Rennais Bensebaini, qui offrait la victoire aux Bretons à la 84ème minute, venait de porter un coup fatal au club.

Ce que Aulas pensait être « une petite erreur » a des conséquences beaucoup plus lourdes

Huit mois plus tard, Aulas se mordait les doigts de ne pas avoir eu le courage de prolonger son entraîneur (Bruno Génésio était en fin de contrat), influencé par la fronde des supporters. « On leur a donné raison (ndlr : aux supporters) avec Bruno Génésio et je m’en mords les doigts de ne pas l’avoir gardé (…) Peut-être que j’ai commis une petite erreur. Est-ce que j’ai bien fait ? J’ai écouté les groupes de supporters. Peut-être que je n’ai pas rendu service à l’institution ».

Jean-Michel Aulas sait à ce moment-là (Lyon termine la phase aller de la saison 2019/2020 à la 12ème place, à 10 points du podium) qu’il a commis une grosse erreur. Il faudra un peu plus de temps pour qu’il s’aperçoive que c’est sans doute la plus grave erreur de sa vie de président de l’OL.

spot_img

1 COMMENTAIRE

  1. Avec quel effectif SVP? Dépay Fekir Ferri NDombele Dembele Diaz Traoré KTete FMendy Dubois Aouar Marcelo Denayer Toussard Marcal Raphael….Cornet. Alors oui la décision était la bonne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi