vendredi 24 mai 2024

Entre l’OM et le Real Madrid, l’écart est monstrueux ! les regrets de Robert Lafont

À lire

Pour Robert Lafont, patron du groupe ENTREPRENDRE et du Quotidien Du Sport, l’OM n’a pas mis es ingrédients suffisants pour se qualifier. Les Marseillais ne se sont pas inspirés du Real Madrid…

Pas la peine de se montrer chauvin, mais le constat est bien là, à lumière des deux matches européens joués à 24 heures d’intervalle. La comparaison est flagrante.  À Madrid, lors du retour contre Manchester City, le public semblait étrangement atone, mais l’énergie et la rage étaient bien présentes sur le terrain, chez les joueurs, et jusqu’à la dernière seconde.

Malgré un impressionnant palmarès, les Madrilènes de Benzema y ont cru jusqu’au bout : rien ne pouvait les déstabiliser, et ils ont réalisé du coup la plus belle des Remontadas des cinq dernières minutes.

À l’Orange Vélodrome, les Phocéens de Saliba, incapables de marquer le moindre but à une valeureuse formation néerlandaise, ont semblé avoir déjà joué le match dans leurs têtes.

La sortie de Payet a déstabilisé l’équipe au lieu de la motiver encore plus

Et il a fallu un fait de jeu, même primordial, la sortie de leur meneur de jeu, Dimitri Payet, pour les déstabiliser. Un tel incident aurait dû et pu, au contraire, leur donner l’envie d’en faire  plus, et d’atomiser ces braves bataves.

Au contraire, Milik et les siens ont semblé multiplier les actes manqués. Une impuissance caractérisée, malgré l’engagement magnifique de Guendouzi , toujours présent  dans les grands rendez-vous. Cette énergie  désordonnée n’a pas suffit. Les Marseillais  auraient dû s’inspirer de la rage inégalable des Madrilènes  contre l’équipe de Guardiola . Ce sera pour la prochaine fois.

Le foot se joue aussi dans la tête. La presse avait déjà mis l’OM en finale. Feyenoord n’avait qu’à attendre pour que le traquenard se referme. Les joueurs de l’OM n’ont pas semblé jouer leur vie sur une telle demi-finale de Ligue Europa Conférence. N’est pas le Real, ou le grand  Saint-Etienne, qui veut.  Cela se mérite à chaque action et sur chaque détail. Sampaoli a encore un peu de travail. Rien n’est  donc perdu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi