jeudi 18 juillet 2024

Equipe de France : 8 joueurs sous pression

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

A l’approche de l’Euro 2024, huit membres de l’équipe de France ont choisi de changer de club durant l’intersaison. Tour d’horizon.

Au-delà du feuilleton Mbappé qui a secoué le marché des transferts cet été, même si le capitaine des Bleus est finalement resté au PSG, de nombreux joueurs de Didier Deschamps ont animé le Mercato. Pour des sommes parfois énormes, ou de simples fins de contrats, nos internationaux ont été courtisés par de nombreux clubs européens. Ils sont huit à avoir quitté leur club cet été avec le même objectif en point de mire : disputer l’Euro 2024.

Si certains sont déjà bien installés dans le groupe France (L. Hernandez, Pavard et Dembélé), d’autres devront prouver au sélectionneur qu’il peut compter sur eux. On pense notamment à Kolo Muani, Nkunku ou encore le dynamique Diaby.

Alors que le secteur offensif regorge de talents, que le domaine défensif se densifie, les choix sont plus pauvres en matière de milieux de terrain depuis la disparition, pour des raisons diverses, de la paire Pogba-Kanté. Une carence qui se confirme si l’on se penche sur le Mercato Bleus, avec aucun transfert de milieu de terrain contre trois dans le secteur défensif et cinq dans le champ offensif.

Du jeune et talentueux Randal Kolo Muani au plus expérimenté Lucas Hernandez, ils sont donc huit à avoir voulu changer d’air, attirés par des objectifs nouveaux et, sans doute, des salaires alléchants.

À LIRE AUSSI : toute l’actu des Bleus dans votre mag

Benjamin Pavard : du Bayern Munich à l’Inter Milan

Formé à Lille, puis rapidement parti en Allemagne, Benjamin Pavard évoluait au Bayern Munich depuis 2019. Comme en équipe de France, il a largement été plus utilisé latéral droit que défenseur central en Bavière. Or, le joueur clame depuis des années que son véritable poste se situe en défense centrale.

D’où sa volonté de rejoindre cet été l’Inter Milan. Le transfert, évalué à une trentaine de millions d’euros, s’est conclu dans les dernières heures du Mercato estival. Benjamin Pavard quitte le Bayern fort d’un palmarès plus remarquable avec quatre titres en Bundesliga, une Coupe d’Allemagne, deux Supercoupes d’Allemagne, une Ligue des Champions (en 2020), une Supercoupe de l’UEFA et une Coupe du monde des clubs.

A l’Inter, avec Simone Inzaghi, le joueur de 27 ans pourra à nouveau retrouver son poste central de prédilection, dans une défense à trois. Sur Sky Allemagne, Lothar Matthaüs, ancienne immense gloire du Bayern et de l’Inter, explique : « L’essentiel, c’est que Pavard veut jouer en tant que défenseur central et augmenter son temps de jeu dans ce rôle pour être le premier choix de l’équipe de France. »

Marcus Thuram : du Borussia Mönchengladbach à l’Inter Milan

Comme Benjamin Pavard, Marcus Thuram a quitté la Bundesliga pour l’Inter Milan. Arrivé en fin de contrat avec le Borussia Mönchengladbach, l’ancien guingampais s’est engagé libre avec le club italien. Le fils de Lilian a une lourde tâche : remplacer numériquement Edin Dzeko, parti en Turquie, et faire oublier Romelu Lukaku, qui s’est mis à dos l’Inter Milan en filant cet été à l’AS Roma. Mi-septembre, plus grand monde à Milan ne regrettait le Belge :

« Marcus Thuram nous a fait oublier Lukaku, lançait ainsi Antonio Cassano sur Twitter. Il est bien meilleur que le Belge. » Sixième meilleur buteur de Bundesliga et figurant dans le top 10 des joueurs les plus rapides du championnat la saison passée, le nouveau numéro 9 intériste s’est déjà mis dans la poche son nouveau public en marquant un but de folie lors du derby remporté contre l’AC Milan (5-1).

Christopher Nkunku : du RB Leipzig à Chelsea

Co-meilleur buteur de la Bundesliga (16 buts) la saison passée, Christopher Nkunku était depuis longtemps la priorité de Chelsea. Le club londonien a sorti le grand jeu : un transfert de 60 millions d’euros et un contrat XXL pour le joueur, lié avec son nouveau club jusqu’en 2029. Malheureusement, l’histoire a mal débuté : touché au genou gauche, l’international français a été opéré et ne reviendra probablement pas sur les terrains avant le début de l’année 2024. L’an dernier, une blessure au même genou l’avait déjà privé de la Coupe du monde au Qatar.

Axel Disasi : de L’AS Monaco à Chelsea

Comme Christopher Nkunku, Axel Disasi s’est engagé jusqu’en 2029 avec Chelsea. Arrivé à Monaco en 2020, le défenseur permet au club de la Principauté d’encaisser 45 millions d’euros. L’ancien rémois a réussi ses débuts avec les Blues, semblant s’installer dans la défense centrale à côté de Thiago Silva, que ce soit dans une défense centrale à deux ou à trois éléments.

A terme, la concurrence s’annonce néanmoins colossale entre Français puisque Wesley Fofana et Benoit Badiashile viendront menacer Axel Disasi dès qu’ils seront remis de leurs blessures. Appelé de dernière minute par Didier Deschamps pour le Mondial, Disasi devra s’imposer chez les Blues pour disputer l’Euro.

Moussa Diaby : du Bayer Leverkusen à Aston Villa

Avec 49 buts et 48 passes décisives en 172 matches de Bundesliga, Moussa Diaby a affolé les compteurs sous les couleurs du Bayer Leverkusen. Tout proche de rejoindre l’Arabie Saoudite, également annoncé à l’Olympique de Marseille, le jeune international français (24 ans, 10 sélections) a finalement posé ses valises en Premier League. Avec un transfert estimé à 55 M€, l’ancien parisien est carrément devenu le joueur le plus cher de l’histoire du club. Auteur d’un début de saison remarquable (2 buts et 2 passes décisives en cinq journées), il espère de nouveau taper à la porte des Bleus. La dernière sélection de Moussa Diaby remonte à mars 2023.

NB : Pour l’instant, Moussa Diaby, pourtant hauteur de débuts très intéressants en Premier League, n’a pas été appelé par Didier Deschamps.

Ousmane Dembélé : du FC Barcelone au Paris Saint-Germain

50 millions d’euros, c’est le montant que le Paris Saint-Germain a dû dépenser pour pouvoir s’offrir les services d’Ousmane Dembélé. Pourtant titulaire sous les ordres de Xavi, l’ancien du BVB Dortmund a choisi de revenir en France. Un choix fort, influencé par son compatriote Kylian Mbappé. A Barcelone, qu’il avait rejoint en provenance du Borussia Dortmund contre 145 millions d’euros en 2017, il a laissé un souvenir très mitigé.

Notamment à cause d’une dizaine de blessures qui l’ont privé de 119 matches lors de ses six saisons disputées en Catalogne. Le champion du monde 2018 avait explosé en Ligue 1 lors de la saison 2015/2016, décrochant notamment sous les couleurs du Stade Rennais le Trophée UNFP du meilleur espoir. A 26 ans, si son corps le laisse tranquille, il espère reprendre sa progression. Pour cela, il devra surtout gagner en efficacité, lui qui n’a marqué par exemple que 4 buts en 39 sélections.

Randal Kolo Muani : de l’Eintracht Francfort au Paris Saint-Germain

Trois ans : c’est le temps qu’il a fallu à Randal Kolo Muani pour passer de remplaçant en National à finaliste de Coupe du monde. Si on lui avait dit à l’époque qu’il allait être transféré au PSG pour près de 100 millions d’euros, il n’y aurait sûrement pas cru. Originaire de Bondy, passé par la FC Nantes, il termine troisième meilleur buteur de Bundesliga la saison passée.

Ce transfert a été l’un des principaux feuilletons de la fin du Mercato. Acquis pour environ 90 millions d’euros, l’attaquant est devenu le troisième joueur le plus cher de l’histoire du Paris Saint-Germain. Seuls Neymar, acheté à Barcelone pour 222 millions d’euros, et Kylian Mbappé, arrivé de l’AS Monaco contre 180 millions d’euros, avaient coûté plus d’argent au club de la capitale. Attaquant percutant et élégant, serein techniquement et précieux dans les airs (1m87), RKM effectue ainsi son retour en Ligue 1.

Un séjour en Allemagne de courte durée, mais complet : 26 buts et 17 passes décisives en 50 matches. Un très bon ratio pour un joueur dont personne ne connaissait le nom trois ans en arrière. Vainqueur de la Coupe de France avec Nantes en 2022, il espère densifier son palmarès dans la capitale. Et parfaire son entente avec Mbappé afin de gagner ses galons de titulaire chez les Bleus.

Lucas Hernandez : du Bayern Munich au Paris Saint-Germain

Derrière les arrivées d’Ousmane Dembélé et de Randal Kolo Muani, les supporteurs ont tendance à oublier Lucas Hernandez recruté à l’ouverture du Mercato, le 9 juillet. Joueur polyvalent, champion du monde 2018 au poste de latéral gauche, il peut évoluer en défense centrale, un rôle qu’il a même majoritairement occupé en carrière. Solide, l’international français de 27 ans (34 sélections) a été formé avec la culture de la gagne et du dépassement de soi propre à son ancien coach à l’Atlético Madrid Diego Simeone.

Connu pour sa combativité et son agressivité, il a donné le ton en arrivant au PSG : « Je suis prêt à donner le meilleur de moi-même et à me déchirer sur le terrain ». S’il retrouve l’intégralité de son potentiel physique, son caractère peut faire beaucoup de bien sur le terrain à l’équipe de Luis Enrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi