mardi 27 février 2024

Equipe de France : dix invités de dernière minute

À lire

Dans deux semaines exactement, Didier Deschamps annoncera sa première liste en 2022 pour un mini stage d’une semaine, avec deux matchs amicaux au programme (France – Côte d’Ivoire et France – Afrique du Sud). Alors que les noms de Christopher Nkunku et Alban Lafont circulent, les joueur à intégrer les Bleus lors d’une année de grande compétition internationale sont rare.

David Trezeguet (1998)

Alors qu’il enchaîne les buts avec l’AS Monaco pour sa première saison en Ligue 1, l’attaquant d’origine argentine décroche son billet pour la Coupe du Monde dans les derniers mois avant la compétition. C’est Aimé Jacquet qui le convoque pour la première fois en janvier 1998. Il commence cette longue épopée en Equipe de France lors du match inaugural du Stade de France contre l’Espagne (1-0). A 20 ans, et cinq mois après sa première sélection, il sera rappelé pour le mondial victorieux de juillet 1998.

Djibril Cissé (2002)

Alors à Auxerre, Djibril Cissé dispute son premier match en Equipe de France le 18 Mai 2002, contre la Belgique (1-2). Cette année-là il finit deuxième meilleur buteur de Ligue 1 derrière le grand Pedro Miguel Pauleta, avec 18 buts. Ses très bonnes performances en club poussent donc Roger Lemerre à le convoquer pour participer au Mondial 2002, quelques mois seulement après ses débuts en équipe A.

Franck Ribéry (2006)

Intenable avec l’OM, meilleur espoir de Ligue 1, l’étincelle marseillaise est finalement retenue par Raymond Domenech pour le mondial 2006. Il fait sa première apparition le 27 mai 2006 lors d’un match de préparation contre le Mexique. Comme un symbole, il rentre en jeu à la place de l’inévitable Zinedine Zidane. Il marque son premier but sous le maillot bleu contre l’Espagne durant cette Coupe du Monde, et quel but… “Vas-y mon petit”, voilà ce qu’il restera des débuts fantastiques de Ribéry en EDF, en plus de la vague de fraîcheur qu’il a apportée dans cette équipe vieillissante de 2006.

Pascal Chimbonda (2006)

Contrairement au phénomène Franck Ribéry, l’arrivée de Pascal Chimbonda dans cette Équipe de France est apparue comme un cheveux sur la soupe. Alors qualifié comme un joueur moyen de Ligue 1, il signe à Wigan en 2005 et connaît le grand frisson anglais. Très vite reconnu pour ses qualités athlétiques, le jeune joueur finit la saison dans l’équipe type de premiere league, aux côtés de grands noms comme Thierry Henry ou encore Steven Gerrard. Une excitation naît alors autour du joueur et, à la surprise générale, Raymond Domenech le convoque pour la première fois pour le Mondial 2006 en Allemagne. Le latéral français ne jouera que quelques minutes durant la préparation et ne reverra plus jamais la couleur des bleus en sélection.

Bafétimbi Gomis (2008)

Après une très belle saison avec le club stéphanois (16 buts), L’attaquant français est convoqué pour la première fois le 27 Mai 2008 lors d’un match de préparation face à l’Equateur. Alors qu’il est en balance avec Djibril Cissé pour le poste de numéro neuf, le jeune attaquant met tout le monde d’accord lors de sa première apparition en inscrivant un doublé en 45 min. Le choix est fait pour le sélectionneur français, l’EDF s’envolera avec Gomis pour un Euro 2008 peu glorieux.

Marc Planus (2010)

Alors qu’il aurait sûrement voulu éviter de vivre le calvaire de Knysna, le défenseur français est appelé en renfort la veille du début du tournoi pour remplacer Lassana Diarra, forfait de dernière minute. Il ne disputera qu’un petit match contre la Tunisie en préparation et sera le dernier de sa carrière accessoirement. Un invité surprise à l’époque, car n’ayant aucune sélection en équipe A, il prive tout de même des habitués comme Adil Rami ou Julien Escudé de cette Coupe du Monde.

Lucas Digne (2014)

Comme ces derniers, Lucas Digne arrive à monter dans le train de la Coupe du Monde 2014 au dernier moment. Le jeune latéral, auteur d’une saison moyenne au PSG, est appelé en sélection le 5 mars 2014 face au Pays-Bas. Il sera par la suite aussi dans la liste pour le Mondial au Brésil.

Antoine Griezmann (2014)

Etincelant avec la Real Sociedad, une suspension due à un mauvais comportement avec les Espoirs le prive de sa première convocation pendant un bon moment. Il fait donc ses débuts durant le même rassemblement que Lucas Digne, en Mars 2014. L’attaquant français s’impose dès ses premières sélections et devient très vite indispensable pour Didier Deschamps qui le convoque pour le mondial au Brésil et pour tous les autres rassemblement jusqu’aujourd’hui.

N’Golo Kanté (2016)

Inconnu quelques mois à l’avance, le natif de Rueil-Malmaison est propulsé au devant de la scène grâce à son épopée sensationnelle avec Leicester. Le petit milieu de terrain est élu meilleur joueur de la saison en Angleterre et tape très vite dans l’œil du sélectionneur français. Il débute en EDF le 25 mars 2016, aux Pays-Bas, et sera de la fête en France pour l’Euro, malheureusement perdu en finale.

Samuel Umtiti (2016)

Pas dans les plans du sélectionneur à cette époque, le défenseur français peut remercier le destin. Alors qu’il figurait dans le groupe de réservistes de l’Euro 2016, c’est à la suite de deux forfaits ( Raphaël Varane et Jérémy Mathieu) que Didier Deschamps lui donne sa chance. Remplaçant logique, l’ancien lyonnais maintenant barcelonais rentre en jeu pour sa première en quart de finale de l’Euro contre l’Islande, et finit le tournoi titulaire. Aujourd’hui, il reste comme le héros de la demi-finale, remportée face à la Belgique durant la Coupe du Monde victorieuse en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi