vendredi 21 juin 2024

Equipe de France féminine : Hervé Renard, la rupture assumée

À lire

L’ancien sélectionneur de l’Arabie Saoudite vient en pompier de service pour mener l’équipe féminine vers un succès mondial que toute une génération attend. Renard, c’est le premier choix fort de Diallo, le nouveau patron par intérim de la FFF.

Hervé Renard est un homme de sélection. Son parcours en tant qu’entraîneur le démontre, alors que sa réussite en club apparaît plus limitée. Il faut toutefois se rappeler dans quelles conditions il arrive à Lille et Sochaux à l’époque. Pour le premier, c’était un choix risqué avec la famille Seydoux. Quelques semaines avant son arrivée dans le Nord, un autre Seydoux refuse sa venue à Lyon. Renard ne restera que 13 matchs à la tête du LOSC avant de partir.

Sa deuxième expérience chez les Lionceaux est plus émotionnelle. En effet, Hervé Renard reprend un club au bord du précipice et parvient à jouer une finale pour le maintien contre Evian, alors entraîné par Pascal Dupraz. Hervé Renard échoue de peu dans sa mission et Sochaux descend en L2.

Hervé Renard s’en va et laisse tout de même un grand souvenir dans le club du Doubs. Le beau gosse à la chemise blanche et aux dents brillantes, n’a pas eu le parcours d’un Zidane ou DD. Il assume son, parcours, et décide de partir entraîner des sélections. La dernière en date, la France.

Zambie, Côte d’Ivoire, Arabie Saoudite, les réussites d’Hervé Renard

C’est l’homme des grandes compétitions. Hervé Renard a cet atout dans sa manche. Il mène à la victoire la surprenante Zambie. L’outsider de la CAN de 2012 n’est pas dans les petits papiers des parieurs. Le technicien va se mettre au diapason pour ce petit pays. L’un des plus en difficulté en Afrique.

Hervé Renard prend la sélection avec l’objectif de la CAN dans un coin de sa tête. Il remporte le trophée à la surprise générale. Puis, rebelote, 3 ans plus tard. le nouveau sélectionneur des Bleues prend les commandes de la Côte d’Ivoire qui n’a plus remporté le trophée depuis 1992. Une éternité pour les éléphants d’Afrique.

Renard applique la même recette pour le même scénario. La Côte d’Ivoire remporte la compétition. Le Maroc lui doit beaucoup et il a construit les bases de la sélection pour la Coupe du Monde 2022. Entre 2016 et 2019, il redonne une identité à tout un pays. Hervé Renard réconcilie un groupe jusque-là en froid et maudit.

Il se désengage en 2019 après l’élimination à la CAN en huitième de finale. Il prend la suite en Arabie Saoudite pendant 4 ans. Il réussi un exploit retentissant en battant le futur champion du monde argentin lors du premier match de poule à la Coupe du Monde 2022. S’il échoue dans la qualification pour les huitièmes de finale, ce match reste le plus grand exploit du football saoudien.

L’équipe de France féminine, la surprise alléchante pour Renard

Les Bleues : il ne voulait pas laisser passer une telle opportunité. Lorsque Corinne Diacre est écartée par le COMEX de la FFF. il candidate pour le poste. Pour la première fois, il endosserait un rôle aussi important dans son pays. Certes, ce ne sont que les féminines mais il suffit de demander aux trois pays d’Afrique qui ont eu Renard à sa tête. Doué et médiatiquement très fort, il a quelques belles solutions pour redonner du sens à un groupe fracturé.

Hervé Renard est donc nommé par la FFF pour prendre la suite de Corinne Diacre, un engouement et une joie pour l’homme qui nettoyait les vitres, il y a 20 ans, avant de devenir professionnel. Renard sait que la mission est corsée. D’ailleurs, il a déjà vécu cela avec le Maroc et a pris les devants.

« Hervé Renard était le profil idéal pour incarner ce changement, par sa réussite avec différentes équipes nationales, sa capacité à mener des actions rapides et par son charisme médiatique. Pour trouver un profil qui corresponde à nos ambitions, la barre était assez haute, y compris pour des raisons pécuniaires. Quand Hervé a dit qu’il pouvait être intéressé, cela a été un soulagement. Il a fait des efforts très conséquents, c’était pour nous quelque chose d’extrêmement appréciable. Le sportif l’a emporté sur l’économique. » explique Philippe Diallo lors de la présentation du nouveau sélectionneur des Bleues.

De nombreux défis sur-mesure pour le nouveau sélectionneur

Hervé Renard a fait des efforts sur le plan financier pour prendre la tête des Bleues. Homme de valeur et de challenges, il a accepté de baisser drastiquement son salaire pour réaliser son plus beau rêve : prendre les rennes d’une sélection nationale dans son pays. Les filles et Hervé Renard, c’est une alchimie parfaite. Notamment pour oublier le management clivant de Diacre.

Le nouveau patron des filles s’est d’ailleurs entretenu avec son homonyme, Wendie Renard, à laquelle il s’est empressé de confier le brassard de capitaine. Les deux se connaissent très bien depuis 10 ans.

Les défis sont immenses pour cette génération dorée, si elle veut laisser une trace, en gagnant un trophée majeur. D’abord, la Coupe du Monde dans quelques mois. Puis, dans un an, les J.O de Paris.

Ce sont ces deux grandes compétitions qui ont attirées Hervé Renard. Un choix qui a donné une grande lumière au foot féminin. Et ce, malgré les derniers résultats décevants des clubs français en Ligue des Champions.

Hervé Renard sera très attendu pour sa première rencontre amicale le 7 avril prochain, face à la Colombie., qui marquera le début de l’a’opération Coupe du Monde. Les Françaises n’ont désormais plus d’excuses, sur la route du dernier carré, en juillet prochain. C’est l’objectif affiché par Hervé Renard, qui a logiquement rappelé Wendie Renard, mais aussi Eugénie Le Sommer.

« On m’a promis l’enfer, donc on va y aller », a commenté le nouveau patron des Bleues. Au delà des choix de sa première liste, Hervé Renard affiche un franc parler qui valide la rupture avec Diacre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi