dimanche 2 octobre 2022

Equipe de France : Giroud, Terrier… des places disponibles

À lire

Après les quatre matches, décevants, de juin en Ligue des Nations, il ne reste plus que deux rendez-vous en septembre (face à l’Autriche et au Danemark) pour finaliser une liste que Didier Deschamps a déjà composée à 90%. Pour les 10% restant, on vous dit tout sur l’Équipe de France et les jokers comme Giroud.

GARDIENS

Le trio Lloris, Maignan, Areola tient la corde parce que le n°1, Hugo Lloris, également capitaine, reste incontestable et incontesté et que son second, Mike Maignan, a le profil pour lui succéder après la Coupe du monde. Pour le troisième élément, Alphonse Areola semble avoir pris la mesure d’une concurrence qui se limite à Mandanda, Costil ou Lecomte.

Les jokers : De retour à son meilleur niveau en fin de saison, Steve Mandanda est un recours plus que crédible qui, dans l’esprit de Deschamps qui le connait bien, pourrait pallier l’absence d’un des trois favoris sans [ 28 ] LE aucun problème, à n’importe quel niveau de la hiérarchie. Dans un registre différent, pour préparer l’avenir, Alban Lafont est une valeur déjà sûre de L1.

DÉFENSEURS

A droite…

A quatre mois de l’échéance, le côté droit de la défense était le secteur le plus ouvert. Tour à tour occupé par Dubois, Pavard, Koundé, Mukiele et Clauss, aucun n’avait vraiment réussi à s’y imposer. Même en changeant de système, avec une défense à cinq, la problématique restait intacte pour un sélectionneur

qui n’avait pas hésité à confier à Coman l’animation du flanc droit, pendant de Lucas ou Théo Hernandez à gauche. Les jokers : Du jeune Lyonnais Malo Gusto (19 ans) ou plus expérimenté Djibril Sidibé (30 ans), en passant par Pierre Kalulu (22 ans), champion d’Italie avec le Milan AC, les surprises de dernière minute ne sont pas à exclure pour trouver la perle rare.

Dans l’axe…

Dans une organisation en 3-4-3, si Varane, Kimpembe, Pavard et L. Hernandez semblent certains, les essais de Saliba et Konaté n’ont pas été payants qui font de Koundé, Lenglet, Zouma, Upamecano et Mukiele les seules autres options pas vraiment convaincantes.

Les jokers : Deschamps n’appellera aucun novice pour un poste aussi exposé. En cas de pépin physique ou de grosse méforme, la seule surprise pourrait venir du décrochage de Boubacar Kamara, à condition que le Minot fasse rapidement des étincelles à Aston Villa.

A gauche…

D’abord prometteur, Théo Hernandez s’est montré très limité en juin, fautif sur les deux buts inscrits par le Danemark (1-2) et forcément fragilisé face à une concurrence qui pourrait venir de son frangin, toujours impeccable à gauche, mais que Deschamps préférerait intégrer dans l’axe… à condition de trouver un animateur gauche qui fasse l’affaire. Lucas Digne a déjà montré dans le passé qu’il avait l’étoffe.

Les jokers : Oublié de la liste de juin, le Madrilène Ferland Mendy a de belles références et la possibilité de coiffer tout le monde sur le poteau. Outre-Manche, Deschamps surveille également de près le jeune Romain Perraud qui sort d’une première saison très correcte à Southampton et dont le profil mental, physique et technique, proche d’un Lucas Hernandez, pourrait faire la différence.

MILIEUX

Même si leur saison n’a pas été à la hauteur de leur talent, on imagine mal les Bleus s’envoler vers le Qatar sans Paul Pogba et Ngolo Kanté, les deux tauliers du titre de 2018. Les autres places s’annoncent chères et convoitées par une demi-douzaine de postulants, de Guendouzi à Rabiot, en passant par Tolisso, Tchouaméni, Camavinga, Kamara, Veretout ou Lemar pour ne citer que les appelés de la saison… avec un net avantage pour les deux futurs coéquipiers madrilènes, symboles des Bleus de demain, et à Rabiot, de retour à son meilleur niveau lors des matches de juin. Les jokers :

Déjà présélectionné, le Rennais Benjamin Bourigeaud sort d’une belle saison et a le profil de la surprise de dernière minute. A 28 ans, il arrive au sommet de sa carrière peut-être au meilleur moment. Avec lui, un autre cadre de la Ligue 1, Teddy Savanier, a pas mal de supporteurs jusque dans le staff des Bleus. Sa capacité à se transcender et à faire jouer les autres avait déjà été remarquée lors des derniers JO. Mais Deschamps n’est pas fan…

ATTAQUANTS

Incontestablement le secteur le plus fourni, il s’organise autour des trois intouchables que sont Griezmann, Benzema et Mbappé, de l’incertitude autour du duel Giroud / Ben Yedder (voir encadré) et de la présence d’un 5ème élément à choisir en fonction de la forme du moment. En juin, N’Kunku avait une longueur d’avance sur les autres mais, en novembre, il faudra peut-être aussi compter sur Diaby, Ousmane Dembélé voire Martial.

Les jokers : Martin Terrier n’était pas loin du groupe à l’issue de la meilleure saison de sa carrière à Rennes, à l’instar de Marcus Thuram s’il retrouvait sa dynamique hivernale en Bundelsiga.

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi