vendredi 24 mai 2024

Equipe de France : Kylian Mbappé, pour le plus grand bien des Bleus

France - Afrique du Sud (21h15)

À lire

Cette fois, il ne s’agit pas de l’apport exceptionnel du joueur au sein de l’attaque des Bleus… Une attitude décryptée par Mathieu Sauvajot de l’Observatoire du Sport Business

Lundi 21 mars, les Bleus se rassemblaient à Clairefontaine en vue des rencontres amicales face à la Côte d’Ivoire et l’Afrique du sud. Si être appelé en équipe nationale est un privilège, cela implique bien évidemment des devoirs sur le plan sportif, mais également marketing. Néanmoins, tout ne s’est pas passé comme prévu, quand Kylian Mbappé a décidé de snober une opération publicitaire car il estimait ne pas se reconnaitre dans les valeurs de certaines marques. Un comportement perçu comme une rébellion, mais qui a pourtant pour seul objectif de faire bouger les lignes.

Kylian Mbappé dans l’oeil du cyclone ?

Kylian Mbappé est-il dans l’œil du cyclone ? Son refus de participer à une opération marketing remettra-t-il en cause son avenir en Bleu ? Les fans de l’attaquant tricolore peuvent se rassurer, il n’y aura probablement pas de conséquences réelles, comme l’a confirmé Noël Le Graët lui-même « Cela n’a aucune conséquence pour l’avenir. J’ai confiance en lui. C’est un garçon brillant. Je n’en fais pas une affaire d’État. »

A souligner également que Mbappé ne risque pas non plus de voir sa valeur marketing affectée, au contraire, celle-ci pourrait même s’accroitre. Non seulement son boycott lui a permis de démontrer que les valeurs qu’il défendait étaient une question de principe, et non d’image, mais il est aussi régulièrement engagé au sein de projets associatifs, sans oublier son habitude de reverser les primes obtenues en équipe nationale.

Ainsi, ce n’est pas tant le boycott en lui-même qu’il faut retenir, mais bien le signal envoyé au monde du sponsoring.

Les mille visages sponsoring 

Durant ces derniers jours, un véritable débat a eu lieu aussi bien du côté des médias que des fans de football, qui se demandaient si Kylian Mbappé avait réellement le droit de boycotter une opération marketing. Pour répondre, il faut d’abord bien comprendre de quoi on parle, car tous les contrats de sponsoring ne se valent pas en termes d’obligations.

Il y a tout d’abord les contrats directement liés aux joueurs, signés librement par ceux-ci en fonction de leur éthique personnelle. Il y a certes des équipementiers, mais il peut aussi s’agir d’organismes provenant de tous secteurs d’activité, de l’automobile à la mode en passant par l’associatif. S’agissant d’un engagement à titre personnel, les joueurs ne peuvent bien entendu pas s’y soustraire.

Viennent ensuite les contrats de clubs. Dans la mesure où l’on parle des employeurs des joueurs, il existe un lien de subordination, il y a donc un cadre précis, pouvant être actionné afin d’utiliser l’image d’un, ou de plusieurs joueurs à des fins marketings. Il est compliqué de s’y soustraire, même si cela va à l’encontre d’engagements pris à titre personnel pour des raisons financières ou éthiques, car ce type d’opérations fait partie du contrat.

Enfin, arrive le cas des contrats en sélection nationale. Les joueurs n’ont aucun lien de subordination avec la fédération dans la mesure où ils n’en sont pas salariés, il s’agit en fait d’une convention. L’idée étant qu’un certain nombre de joueurs accepte de se plier aux différentes campagnes, mais il s’agit d’un engagement au nom de l’équipe et non d’un joueur précis, car il est généralement impossible de prévoir qui sera appelé par le sélectionneur, et pour combien de temps.

L’effet domino

Ainsi, ce qui pose réellement problème dans la décision de Kylian Mbappé, ce n’est pas tant sa volonté de disposer librement de son image, mais les conséquences financières pour la FFF. Concrètement, l’équipe de France est un poids lourd de l’économie de la fédération, et le sponsoring représente 107,9 millions d’euros sur un budget total atteignant désormais difficilement les 249,1 millions d’euros, qui est ensuite réparti entre les différentes parties prenantes du football national.

Une part des sommes obtenues est reversée aux joueurs lorsqu’une compétition majeure se passe bien, tels qu’un Euro ou une Coupe du monde, et une autre part sert au financement de la fédération, ainsi que du footballeur amateur.

Une pyramide financière donc, que Kylian Mbappé a fait trembler sans pour autant se mettre en danger à titre personnel. Etant un joueur incontournable, il peut se permettre de refuser de participer, alors qu’à l’inverse un joueur lambda verrait sa place en équipe de France menacée.

Ainsi, s’il est certain que l’objectif n’était pas de réaliser un coup de communication, mais qu’il s’agissait au contraire d’une décision réfléchie liée à ses engagements sociétaux, il faut garder à l’esprit que la FFF a besoin de financement, et ce, dans l’intérêt général.

Désormais, il n’y a plus qu’à espérer que l’idole de l’équipe de France parviendra à faire bouger les lignes quant au droit à l’image des joueurs, sous réserve bien entendu de trouver un juste équilibre.


Mathieu Sauvajot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi