jeudi 2 février 2023

Equipe de France : la révélation Randal Kolo Muani

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Complètement inconnu il y a deux ans et demi, après une saison en National (prêté par le FC Nantes à Boulogne-sur-Mer), Randal Kolo Muani a vécu une incroyable finale de Coupe du Monde. (en photo, le duel de la 123ème minute qui aurait pu tout changer)

Entré en jeu à la 41ème minute, à la place d’Ousmane Dembélé (en même temps que Marcus Thuram, remplaçant d’Olivier Giroud), le joueur de Francfort, appelé au dernier moment pour remplacer Christopher Nkunku, blessé (alors qu’il était en tournée au Japon avec son équipe), a largement contribué au réveil des Bleus.

A la 79ème minute, en provoquant la faute d’Otamendi, offrant le pénalty de l’espoir à Kylian Mbappé, mais surtout en insufflant un vent de révolte chez les Bleus. Jusqu’à la 123ème minute et son énorme occasion, avec ce face à face avec Emiliano Martinez. Le score était de 3-3 et c’était incontestablement la balle de la victoire. Celle du titre. Mais le buteur de la demi-finale, qui aurait pu (dû ?) glisser le ballon sur sa gauche pour Mbappé, butte sur un immense Emiliano Martinez, qui sauve son équipe.

13 duels remportés en finale, personne n’a fait mieux

Le joueur de 24 ans, qui a remporté 13 duels pendant cette finale (plus que tout autre joueur), a dû faire regretter à Didier Deschamps ses choix de départ. Moins mauvais que les autres contre la Tunisie, buteur lors de son entrée en jeu contre le Maroc, l’ancien Nantais aurait sans doute mérité de débuter la finale.

A défaut d’être devenu un héros en marquant le but du titre, il a convaincu tout le monde qu’il était une option de premier choix en attaque pour l’avenir des Bleus.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi