jeudi 18 juillet 2024

Equipe de France : Maignan attendra, Aréola va prendre la suite de Lloris

À lire

Si Mike Maignan est l’héritier désigné d’Hugo Lloris dans la cage des Bleus, c’est Alphonse Aréola qui devrait être titulaire en mars prochain, lors des éliminatoires de l’Euro. Une succession en question.

Le 10 janvier dernier, Hugo Lloris a annoncé prendre sa retraite internationale. Quelques jours plus tard il a été suivi par Steve Mandanda. Une longue page de l’Equipe de France se tourne et une question interpelle : qui va devenir le gardien numéro 1 de l’Equipe de France ? Si Mike Maignan a tout de l’héritier idéal, son indisponibilité pourrait conduire Deschamps à préférer confier le poste à Alphonse Aréola.

Le choix qui s’impose : Mike Maignan (27 ans, AC Milan)

C’est la possibilité la plus probable. Déjà numéro 2 derrière le capitaine historique des Bleus, Mike Maignan a dû renoncer à la Coupe du Monde en raison d’une grosse blessure au mollet gauche. Malgré tout le Milanais a tout du futur titulaire dans les cages des Bleus. Elément indispensable du Scudetto milanais la saison dernière, l’ancien Lillois a sauvé les siens assez régulièrement, avec 16 cleans-sheets en Série A l’année dernière, le tout en 32 matchs. Une saison de haut vol qui lui a valu le privilège d’être élu meilleur gardien du championnat italien. Un joueur qui peut ainsi se targuer d’avoir la meilleure expérience au haut niveau parmi ses rivaux au poste. *

Le petit génie : Illan Meslier (22 ans, Leeds United)

Le joueur qui a été le moins en vue en France mais qui pour autant, suscite beaucoup d’intérêt en Premier League. L’ancien Lorientais, à Leeds depuis juillet 2020, impressionne les spécialistes tels que Christophe Lollichon, ancien entraîneur des gardiens de Chelsea. Au micro de RMC, Lollichon a couvert d’éloges le jeune portier : « Il a un pied gauche extraordinaire, une envergure, très bon dans les un contre un et dans le jeu aérien. » Si le joueur des Peacocks a réussi à séduire un tel expert, pourrait-il laisser Didier Deschamps insensible ?

Passé par toutes les équipes chez les jeunes, Illlan Meslier n’a jamais joué en Ligue 1 mais présente toutes les caractéristiques des gardiens modernes. Il mesure 1m97 et possède une grande force mentale, forgée dans les duels de Championship avec Leeds.

L’éternel grand espoir : Alban Lafont (24 ans, FC Nantes)

En septembre dernier, le Canari a connu sa toute première sélection au sein de l’Equipe de France A, pour remplacer un certain Hugo Lloris alors forfait. Seulement l’ancien Toulousain n’a pas joué la moindre minute. Pour autant, le joueur de 24 ans, prouve semaines après semaines en Ligue 1 et cette année en Europa League, pourquoi il est promis à un grand avenir.

Sa taille (1m96), son envergure et ses réflexes surhumains font de lui l’un des tous meilleurs gardiens du championnat de France. Néanmoins, il faut prendre en compte le fait que Didier Deschamps choisit rarement des joueurs ayant peu d’expérience internationale.

La solution pour mars : Alphonse Aréola (29 ans, West Ham)

Régulièrement appelé par Didier Deschamps, malgré son statut de remplaçant à West Ham, Alphonse Aréola pourrait profiter de la retraite de Lloris et de la convalescence de Maignan pour devenir le numéro 1. Surtout que le joueur qui aura 30 ans le 27 février, pourrait bouger pendant le mercato et retrouver du temps de jeu (on parle d’un retour possible en Ligue 1). Contrairement à Lafont et Meslier, Aréola a une expérience internationale (une trentaine de matchs de coupes d’Europe, 5 sélections). Il pourrait être choisi par DD pour les matchs du mois de mars, contre les Pays-Bas et l’Irlande, dans le cadre des éliminatoires pour l’Euro 2024.

La surprise : Brice Samba (28 ans, Lens)

Gardien de but anonyme, avant de se faire un nom à Nottingham Forest, Brice Samba pourrait être l’invité surprise. Revenu en France l’été dernier, après avoir été le grand artisan de la montée avec Nottingham, le joueur né au Congo, fils de l’international congolais, Brice Samba, dirige aujourd’hui la meilleure défense de Ligue 1. Problème : comme Meslier, il n’a aucune expérience internationale. On voit mal Didier Deschamps en faire son n°1 au mois de mars. Mais d’ici l’Euro 2024, tout est possible. Surtout si Lens découvre la Ligue des Champions.

(avec Arnaud Mercière)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi