jeudi 25 avril 2024

Equipe de France : Pierre Lees-Melou appelé par Didier Deschamps ?

À lire

Devenu professionnel à Dijon, à l’âge de 22 ans, sans être passé par un centre de formation, Pierre Lees-Melou est une exception dans le monde du football. Sa magnifique saison avec Brest le met aux portes de l’Equipe de France.

Si Brest est aussi fort cette saison, c’est en partie grâce à un excellent Pierre Lees-Melou. Patron du milieu de terrain breton, il tire ses coéquipiers vers le haut. Au vu de ses performances impressionnantes, de son rôle et de la concurrence, PLM peut-il aller jusqu’à postuler pour une place en Equipe de France ? Didier Deschamps garde forcément un œil sur lui, et serait peut-être bien inspiré de récompenser PLM, lors du prochain rassemblement des Bleus, en mars prochain.

Le meilleur récupérateur de Ligue 1, un des meilleurs en Europe !

Il est leur fer de lance, leur clé de voûte. Sans Pierre Lees-Melou, il est évident que le Stade Brestois d’Eric Roy n’aurait pas le même visage, et ne serait pas 2ème de Ligue 1. Très régulier et d’une importance fondamentale dans le milieu brestois, PLM délivre, à 30 ans, l’une des plus belles, si ce n’est la plus belle, saison de sa carrière. 

Comme un symbole, en plus de son gros match dans l’activité, c’est lui qui inscrit le but de la délivrance pour Brest face à Marseille dimanche dernier (1-0, et Brest a joué pendant 35 min à 10 contre 11). Et cela illustre parfaitement sa saison. 

Devant la défense et en soutien des deux autres milieux, Lees-Melou fait preuve d’une bonne intelligence défensive, dans le placement notamment. Une caractéristique qui lui permet d’être le meilleur récupérateur de ballons du championnat, et l’un des meilleurs en Europe. En prime, il oriente généralement bien le jeu, et participe efficacement aux offensives de son équipe (3 buts en championnat). 

Un profil parfait pour Didier Deschamps

Si Pierre Lees-Melou peut prétendre à l’Équipe de France, c’est aussi parce qu’il colle parfaitement aux systèmes tactiques de Didier Deschamps. Lors des derniers matchs des Bleus, le 4-3-3 et le 4-2-3-1 sont les dispositifs les plus employés par DD. Ça tombe bien, ce sont aussi les schémas utilisés par Eric Roy à Brest, dans lesquels PLM rayonne. Dans le double-pivot du 4-2-3-1 contre Marseille, PLM a été au four et au moulin, et surtout, l’homme du match. Le reste du temps, c’est en rampe de lancement dans un 4-3-3 que Lees-Melou fait la différence pour son équipe. Dans ce rôle-là, il n’aurait pas grand chose à envier aux habituels titulaires de l’EDF.

Une concurrence à sa portée 

Au vu des listes et des milieux de terrain convoqués par Didier Deschamps lors des derniers rassemblements, on peut imaginer les futurs candidats pour celui de mars. Par ailleurs, Boubacar Kamara, blessé, est d’ores et déjà forfait pour les futures échéances (amicaux, Euro). Ainsi, Camavinga, Rabiot, Fofana et Zaïre-Emery (convoqués en novembre) peuvent prétendre à une place, tout comme Tchouameni et Veretout (régulièrement sélectionnés). Et au milieu de tous ces noms, il y a largement de quoi se dire que Pierre Lees-Melou mériterait d’être appelé. Surtout lorsqu’on le compare avec les joueurs ayant le même rôle sur le terrain. Par exemple, Youssouf Fofana et Jordan Veretout, qui jouent eux aussi en Ligue 1, ne font pas une meilleure saison que Lees-Melou, loin de là.

Toutefois, il manque un élément important au Brestois : l’expérience des matchs de très haut niveau. S’il a joué une saison en Premier League (à Norwich, saison 2021/2022), le joueur né à Langon va avoir 31 ans en mai et n’a participé qu’à 13 rencontres européennes dans sa carrière (dont 4 de Ligue des Champions). Il n’a jamais non plus porté le maillot bleu dans aucune sélection de jeunes. Dans l’esprit de Didier Deschamps, cela ne doit pas être un obstacle pour jouer deux matchs amicaux en mars, mais peut devenir plus problématique pour partir jouer l’Euro. 

Adrien VIRICEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi