mardi 25 juin 2024

Et si Kylian Mbappé faisait toute sa carrière au PSG ?

À lire

En prolongeant la saison passée son contrat jusqu’en juin 2025, Kylian Mbappé a soulevé l’immense espoir de le voir encore longtemps en Ligue 1.

Après une nouvelle déception face au Bayern Munich qui repousse à plus tard le moment de la consécration tant attendue en Ligue des Champions, a-t-on vraiment conscience de la chance d’avoir en France un joueur aussi talentueux, dans un club, très critiqué certes et très critiquable, mais susceptible de lui offrir une équipe digne de ses ambitions ? Après avoir regardé Kopa, Platini, Zidane et Benzema soulever des Ballons d’Or en Italie et en Espagne, doit-on se résoudre à en faire de même avec celui qui est en capacité de les surpasser tous ? A 24 ans, l’enfant de Bondy, nouveau capitaine de l’équipe de France, court légitimement après les records et les titres, jamais rassasié et toujours frustré de ne pas déjà avoir tout gagné… quand bien même il a déjà beaucoup gagné.

Au sein d’une  planète football sans valeur où les joueurs s’apparentent en grande majorité à des mercenaires se soumettant aux plus offrants, la quête d’une carrière 100% française peut-elle encore avoir un sens ? Oui, évidemment. Ou alors il faut arrêter d’admirer les parcours de Maldini au Milan AC, Raul au Real Madrid, Iniesta et Xavi au Barça, Gerard à Liverpool, Lampard à Chelsea, Muller au Bayern… Imaginer Mbappé à jamais lié au PSG, c’est aussi accepter qu’il n’y connaisse pas que des succès de prestige, qu’il essuie lui aussi les erreurs de casting de ses dirigeants, mais qu’il assume, qu’il s’y adapte et qu’il fasse comme ses glorieux aînés, oeuvre de patience et de fidélité. A quoi bon rejoindre un club qui a déjà 14 Ligues des Champions à son palmarès ? Le défi nous parait plus grand et tellement plus difficile d’en offrir une première au Paris Saint-Germain. Il le rendrait plus fort et tellement plus authentique aux yeux des supporteurs du monde entier. Et alors qui sait, peut-être qu’en enclenchant le compteur, il pourrait en ajouter d’autres et ne jamais regretter d’avoir préféré le club de son enfance à celui de son idole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi