mardi 23 juillet 2024

Et si le prochain français vainqueur du Tour était parmi eux ?

À lire

Incarnations de la nouvelle génération du cyclisme français, ils ont démontré dans la première partie de la saison qu’ils pouvaient, eux aussi, avoir de l’ambition.

Lenny Martinez (Groupama-FDJ)

A 19 ans, la manière avec laquelle il a disputé la première course Word Tour de sa carrière, le Tour de Catalogne en mars, terminant premier français à la 12ème place, révèle un gros potentiel. C’est quand la route a pris de la hauteur qu’il a pu s’exprimer le mieux, en position de protégé de son équipe, consciente qu’elle tenait là un grimpeur hors norme.

Dans l’étape reine de la course, vers le sommet de Lo Port, il a fait jeu égal avec les meilleurs, Roglic, Evenepoel, Almeida, Soler et Uran, 6ème à seulement 47 secondes de Roglic. A peine là et déjà une référence qui a fait dire à son directeur sportif Franck Pineau : « Il peut devenir un des meilleurs grimpeurs du monde. »

Kévin Vauquelin (Arkéa Samsic)

A 22 ans, sa victoire dans le Tour des Alpes-Maritimes et du Var, sa première dans le milieu pro, surtout la manière avec laquelle il est allé la chercher, confirme tous les espoirs placés en lui depuis ses premiers résultats significatifs en 2022 (2ème du Tour du Luxembourg et du Tour du Poitou, 6ème du Tour d’Oman). Sa 4ème place de l’Etoile de Bessèges annonçait sa mise sur orbite et une magnifique 5ème place dans la 4ème étape de Paris-Nice sur les talons de Pogacar et Gaudu.

Axel Zingle (Cofidis)

A 24 ans, mais une seule saison professionnelle derrière lui, il n’a pas perdu son temps en finissant 3ème des championnats de France 2022. Puncheur, finisseur, capable de très bien passer les bosses, il n’a pas eu froid aux yeux sur le dernier Tour des Flandres en devançant Pogacar et Van der Poel pour partir en contre-attaque avec Politt juste après une belle 12ème place dans A Travers la Flandre, sa victoire dans la Classic Loire Atlantique et avant un beau top 5 dans La Flèche Brabançonne et un Top 10 à l’Amstel Gold Race.

Pierre Gautherat (AG2R Citroën)

A 20 ans, au départ de son premier Monument, le Tour des Flandres, ils n’étaient que deux coureurs nés en 2003 à signer la feuille d’émargement. Avant d’être aussi au départ de Paris-Roubaix, ses deux courses préférées, le « sanglier des Ardennes » s’était fait les dents sur Gand Wevelgem (34ème) après un premier Top 10 sur Cholet Pays de la Loire.

Hugo Page (Intermarché-Circus-Wanty)

A 21 ans, lui aussi a découvert cette année ses premières grandes classiques de printemps, A Travers la Flandre, Gand Wevelgem, E3 Saxo Classic et le Grand Prix de Denain après ses premiers Top 10 sur Paris-Nice (5ème étape), sur la Santos Tour Down Under (prologue, 1ère et 4ème étape), passant tout près de son premier bouquet à la Cadel Evans Great Ocean Race, devancé au sprint par Mayrhofer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi