vendredi 14 juin 2024

Euro 2024 : 5 leçons fortes à retenir pour les Bleus

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Au cours des deux rencontres amicales, face au Luxembourg et au Canada, Didier Deschamps a fait une large revue d’effectif, en faisant jouer tout le monde, en dehors des gardiens remplaçants et des blessés. Il en ressort au moins 5 évidences.

Ngolo Kante a mis tout le monde d’accord

Sauf très peu probable retournement de situation, Ngolo Kante sera titulaire lors de l’Euro. Au cours des deux matchs de préparation, le joueur d’Al-Ittihad a joué 153 minutes, durant lesquelles il a montré qu’il était toujours à son meilleur niveau. A 33 ans, le champion du monde 2018 continue d’apporter des garanties à Didier Deschamps, qui l’a rappelé pour ça.

William Saliba mérite sa place

Titularisé contre le Canada à la place de Dayot Upamecano, légèrement blessé, le défenseur central des Gunners a fait un match très solide. Il postule clairement à une place de titulaire. Au total, il aura joué 105 minutes (il avait remplacé Upamecano à la mi-temps contre le Luxembourg) et a été bon. 

Olivier Giroud ne peut plus être titulaire

Le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France n’a plus le niveau pour débuter un match. Très peu en vue durant les 72 minutes qu’il a passé sur le terrain (10 face au Luxembourg et 62 contre le Canada), le vétéran a montré ses limites. 

Marcus Thuram agace déjà

Candidat préféré de Didier Deschamps pour débuter en attaque au côté de Kylian Mbappé, Marcus Thuram va polariser toutes les critiques négatives sur le rendement offensif des Bleus. Deschamps estime que le fils de Lilian est complémentaire avec son capitaine, mais cela ne saute pas aux yeux. Si Ousmane Dembélé devrait être le troisième (en alternance avec Kingsley Coman), on verrait davantage Randal Kolo Muani ou Bradley Barcola. 

Antoine Griezmann inquiète

Deux matchs ratés pour le n°7 des Bleus, qui a trop peu pesé sur le jeu, et des inquiétudes légitimes. Pour aller loin dans la compétition, l’Equipe de France a besoin d’un bon Grizou, autant qu’un bon Mbappé. Une question de placement sur le terrain ? De confiance ? Le n°7 des Bleus a pourtant fait une très bonne saison avec son club. Le vice-capitaine des Bleus a-t-il pâti des absences de Tchouaméni et Rabiot, les deux nouveaux tauliers du milieu, tous les deux en convalescence ? 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi