lundi 17 juin 2024

Euro 2024 – Grégoire Margotton : « Griezmann est tout aussi indispensable que Mbappé »

À lire

Voix des Bleus depuis 2016 sur TF1, Grégoire Margotton nous livre son sentiment avant le début de l’Euro (14 juin-14 juillet). Si les hommes de Didier Deschamps font partie des favoris, il faudra, selon lui, se méfier de l’Angleterre, de l’Allemagne et peut-être même de la Belgique…

Voyez-vous une équipe créer la surprise à l’Euro ?

Il n’y en a pas toujours des surprises. On va avoir un premier enseignement dès notre premier match avec les Bleus. L’Autriche est une équipe qui va embêter beaucoup de monde, et que personne ne considère. Elle a un vrai niveau et une vraie confiance. Il y a aussi, au-delà des cinq-six nations qu’on peut attendre en demi-finales, je me dis que, alors que personne ne les attend, que la génération est presque passée et que plus personne ne compte sur eux, peut-être que les Belges vont enfin faire quelque chose. Je pense à la Belgique, je ne sais pas pourquoi, j’ai un pressentiment, et ce serait une surprise pour le coup.

L’Autriche a-t-elle les moyens de passer ce 1er tour ?

Elle a largement les moyens de passer le 1er tour, il y aura les meilleurs 3èmes. L’Autriche est supérieure à la Pologne et, au fond, elle n’est pas loin des Pays-Bas. Donc l’Autriche a vraiment des chances de passer.

«  Le plaisir de commenter Griezmman »

Il y a actuellement une sorte de “Griezmann dépendance” en équipe de France, qui est le plus indispensable, Griezmann ou Mbappé ?

Je les mets dans le même sac. J’essaie de me mettre à la place de l’adversaire. L’adversaire de l’équipe de France, quand il voit Griezmann absent, il se dit : « Bonne nouvelle ! », puis quand il voit Mbappé absent, il se dit : « Encore meilleure nouvelle ! », donc oui Mbappé absent, ce serait un énorme coup dur mais, pour moi, Griezmann est tout aussi indispensable que Mbappé. Le plaisir de commenter Griezmman et ce qu’il donne à cette équipe, on en a absolument besoin aujourd’hui.

Vous voyez la Belgique comme surprise, mais ne risque-t-on pas d’être à nouveau déçu par les Diables Rouges et l’Angleterre ?

A la différence des autres grandes compétitions, plus personne ne voit la Belgique terminer sur le podium. Donc cette année, je ne pense pas qu’on puisse être déçu par la Belgique. L’Angleterre, en tant que grand fan de football anglais, effectivement je suis souvent déçu. Je ne sais pas s’ils ont atteint un plafond de verre, si c’est leur défense, si c’est le coach, si c’est Harry Kane qui est un chat noir absolu malgré le joueur immense qu’il est : Tottenham, l’Angleterre et le Bayern, c’est une catastrophe en termes de trophées ! Il n’y a pas d’équipe totalement parfaite et c’est une bonne chose. L’Angleterre a de vraies faiblesses, la France aussi, je ne vois pas le Portugal, l’Allemagne ou l’Italie parfaite. Je ne sais pas si l’Angleterre va le faire et je ne sais pas ce que va décider le tournoi, à quel moment ils croiseront éventuellement les Bleus. Mais qu’ils gagnent cet Euro ou pas, s’il y a un France-Angleterre, ce sera une finale parce que pour moi ce sont les deux meilleures nations aujourd’hui. Et c’était d’ailleurs la finale de la dernière Coupe du monde même si j’aime beaucoup les Argentins, je pense que les Anglais étaient au-dessus, et même au-dessus des Français sur le match. Mais les Allemands étaient au-dessus en 2016 à Marseille, ça n’a pas empêché les Français de gagner. C’est ce genre de match qu’on attend. Le genre de match où on ne sait pas, où il y a en face une équipe immense pleine de confiance, et les Bleus arrivent et finalement s’imposent. Je ne sais pas si on sera déçu pas les Anglais, mais je pense qu’ils ne seront vraiment pas loin de la victoire finale.

« La France et l’Angleterre sont les deux meilleures nations aujourd’hui »

Comment voyez-vous l’Allemagne qui accueille cet Euro ?

L’Allemagne commence à enchainer (victoire contre les Pays-Bas et la France). Les Allemands avaient besoin de confiance, ils avaient besoin de se mettre la tête à l’endroit. Ils enchainaient les coachs, les mauvaises performances. Ils avaient aussi perdu, ce qui est dingue en Allemagne, l’amour du grand public : il y a eu un désintérêt terrible de la Mannschaft pendant trois-quatre ans. Et là ça revient, il leur en faut peu, c’est un tel grand pays de football que quelques bons résultats, l’idée de se retrouver chez soi, d’organiser l’Euro, je pense que les Allemands vont être très forts. J’espère pour l’Euro qu’ils iront loin parce que si la Coupe du Monde 2006 était belle, c’était aussi parce que les Allemands étaient allés assez loin et ça change l’atmosphère d’une compétition. Je ne suis pas objectif avec les Allemands : j’ai toujours aimé l’Allemagne, je suis fils de prof d’allemand. C’est un peu comme l’Angleterre, j’ai un faible pour cette équipe et ce football-là, et même si ce sera moins beau qu’en 2012 ou en 2014, je suis sûr que les Allemands feront quelque chose.

Les mettez-vous sur le podium ?

Ce n’est pas un podium, mais pour le dernier carré je vois bien l’Allemagne, l’Angleterre, la France et une autre équipe.

L’Italie peut-elle conserver son titre ?

Non, il y a eu un alignement des planètes hallucinant il y a trois ans, mérité évidemment, mais hallucinant. Je ne pense pas que les Italiens soient capables de recréer ça sans oublier qu’au dernier Euro, ils avaient joué les trois premiers matches à Rome. Oui c’était un Euro moyen, mais pour eux c’était presque un Euro à domicile, donc tout cela avait joué et ils n’auront pas ça cette fois-ci. Enfin il y a le talent à un moment donné qui fait la différence et il y a un vrai gros manque de talents en Italie aujourd’hui à beaucoup de postes.

Propos recueillis par Oscar Lachaize

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi