samedi 22 juin 2024

Euro 2024 : la Slovénie en deuil et prête à se battre

À lire

La Slovénie va disputer le 2ème Euro de son histoire. Même si elle manque de talents et d’expérience, elle possède une cohésion et une entente qui auront leur mot à dire pendant le tournoi.

Cela faisant 24 années que la Slovénie ne s’était pas qualifiée pour l’Euro, et la qualification pour l’Euro 2000 était la première de son histoire. Forcément, les exploits de ce type sont rarement suivis par une bonne performance au tournoi concerné. Encore plus quand on connait le redoutable groupe C dans lequel les Slovènes se sont retrouvés : l’Angleterre, le Danemark et la Serbie.

Si cette dernière sera à l’Euro pour la toute première fois de son histoire, elle semble compter bien plus de talents dans son effectif que la sélection slovène dont les stars se font rares. La Slovénie part donc dans la peau du challenger dans ce groupe C. Mais les performances de la sélection pendant les éliminatoires, où elle a fini 2ème à rien de la 1ère place, sont un motif d’espoir pour les partenaires de Jan Oblak, qui pourront compter sur quelques particularités.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Un groupe soudé

La première est la cohésion d’équipe : dans une équipe que l’on sentait déjà soudée, le décès du père du sélectionneur Matjaz Kek a renforcé encore les liens de ce groupe investi pour lui rendre un bel hommage. « L’équipe slovène, toujours en deuil après le récent décès du père de l’entraîneur Matjaž Kek, est déterminée à honorer sa mémoire sur le terrain », a déclaré le capitaine Jan Oblak lors d’une conférence de presse.

L’unité et le soutien de l’équipe ont été mis en lumière par ce dernier lorsqu’il a abordé le tragique événement familial qui a touché le sélectionneur : « Dans des moments difficiles, l’équipe se serre les coudes », a-t-il expliqué, exprimant l’engagement et la compassion de l’équipe. Le sélectionneur en question, de son côté, travaille sur la manière dont la Slovénie pourra s’adapter en fonction de ses adversaires.

L’objectif ne sera pas de pratiquer un beau football, mais bien d’aller chercher des résultats ; la priorité sera le pragmatisme avant l’esthétisme, et les joueurs en sont les premiers conscients. Le manque d’expérience sur la scène continentale représente bien évidemment une faiblesse. Mais elle peut aussi être un vecteur positif.

Sans trop de pression, malgré deux qualifications à l’Euro en 24 ans, les Slovènes pourront peut-être profiter de ce manque d’expérience qui pourrait apporter une sorte de « naïveté » sur le terrain et qui peut se révéler pleine d’audace. De toute manière, les joueurs sont surmotivés et ne comptent reculer devant aucune équipe, même face au géant anglais.

2

Depuis l’accession à l’indépendance de la Slovénie en 1991, ce n’est que la deuxième fois que sa sélection réussit à se qualifier pour l’Euro. La première remonte à l’année 2000, neuf ans seulement après l’indépendance, faisant de cette qualification un véritable exploit. De plus, la Slovénie peut être fière de sa performance initiale dans le tournoi, ayant obtenu des matches nuls contre la Yougoslavie et la Norvège, avant de subir une défaite honorable 2-1 face à l’Espagne.

Pronostic

La Slovénie n’est pas favorite, bien au contraire. Si elle a réussi l’exploit de se qualifier pour la deuxième fois de son histoire pour un Euro, la joie risque d’être de courte durée puisque la Slovénie se place comme le maillon faible de ce groupe C. L’espoir est bien entendu permis, mais il faudra être solide et inspiré pour espérer prendre des points à l’Angleterre, le Danemark et la Serbie. Prendre quelques points serait déjà un Euro réussi pour les Slovènes.

Oscar Lachaize

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi