dimanche 23 juin 2024

Euro 2024 – Pologne : cette fois, Lewandowski ne suffira pas

À lire

Alors que l’Euro 2024 se profile, la Pologne suscite des interrogations quant à sa capacité à rivaliser dans le groupe D, qui est sans doute l’un des plus compétitifs de la compétition.

Al’approche de l’Euro 2024, l’équipe nationale polonaise se retrouve dans une position délicate, alors qu’elle se prépare à affronter certains des meilleurs adversaires du continent.

Après une qualification obtenue de justesse grâce à la Ligue des Nations et des barrages qui se sont avérés compliqués, les coéquipiers de Robert Lewandowski devront faire mieux que dans leur groupe d’éliminatoires pourtant à leur portée, où ils ont terminé derrière l’Albanie et la Tchéquie ! Le changement d’entraîneur en cours de campagne a apporté un regain d’énergie, mais le temps était compté pour instaurer une véritable dynamique d’équipe.

Michał Probierz, prenant les rênes après le passage raté de Fernando Santos, a réussi à rallier les troupes pour décrocher la qualification au terme des barrages gagnés contre l’Estonie (5-1) puis le Pays de Galles aux tirs au but. Cependant, les incertitudes persistent quant à la capacité de l’équipe à rivaliser avec des nations plus solides et plus stables et il faudra plus qu’un réveil pour espérer exister dans ce groupe D.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des équipes dans votre mag

Des individualités, mais…

Au cœur de l’équipe polonaise se trouvent des joueurs de talent, reconnus pour leurs performances dans les clubs prestigieux à travers l’Europe. Pourtant, malgré ces individualités, le collectif peine parfois à émerger sur la scène internationale.

La Pologne bénéficie de gardiens de calibre mondial, une défense parfois fragile, des milieux défensifs solides, mais des meneurs de jeu en manque de constance. Robert Lewandowski, la superstar de l’équipe, illustre parfaitement cette dualité. Avec seulement 3 buts marqués lors des éliminatoires et des barrages, il reste en deçà des attentes malgré son statut de leader incontesté.

Dans ces conditions, l’équipe polonaise oscille entre performances et déceptions cuisantes, laissant planer le doute quant à sa capacité à rivaliser à haut niveau. Deux figures émergent comme des piliers inébranlables de l’équipe polonaise : Robert Lewandowski donc, et Wojciech Szczęsny. Pour ces deux joueurs, l’Euro 2024 représente plus qu’une simple compétition ; c’est peut-être leur dernière chance de briller sous les couleurs nationales.

Szczęsny, qui annoncera sa retraite internationale après cet événement, et Lewandowski, qui espère prolonger sa carrière internationale jusqu’à la prochaine Coupe du monde malgré ses 38 ans, portent sur leurs épaules les attentes et les espoirs de toute une nation. Cependant, leur réussite dépendra également du soutien et de la contribution des autres membres de l’équipe, en particulier de joueurs comme Piotr Zieliński et Sebastian Szymański, dont le talent indéniable ne demande qu’à être montré sur la scène européenne.

Dernière chance pour Szczesny

Dans le domaine de la tactique et de la stratégie, l’équipe polonaise semble adopter une approche prudente. Sous la houlette de Michał Probierz, elle a opté pour une formation en 3-5-2, qui garantit une certaine stabilité tout en laissant des possibilités offensives. Toutefois, la capacité d’adaptation reste cruciale, et il est probable que l’équipe ajustera son plan de jeu en fonction des adversaires. Face à des équipes redoutables comme la France et les Pays-Bas, on peut s’attendre à une approche défensive et axée sur les contres explique le journaliste polonais Tomasz Dębek :

« Jusqu’à présent, Michał Probierz a utilisé la formation en 3-5-2. Il restera probablement fidèle à cela, mais ajustera la stratégie en fonction des adversaires. Je ne m’attends certainement pas à ce que l’équipe se lance à l’attaque contre la France et les Pays-Bas. Nous nous concentrerons sur la défense, essaierons de procéder en contre-attaques ou de centrer beaucoup dans la surface de réparation et espérerons le meilleur. »

En ce qui concerne les réactions et les attentes du public polonais avant l’Euro, une certaine prudence semble prévaloir. Après une campagne de qualifications décevante et des résultats inconstants, les attentes sont modérées, et le pessimisme règne selon Tomasz Dębek :

« Pour être honnête, je ne suis pas trop optimiste. Nous avons vu cette équipe perdre et faire match nul contre la Moldavie. Nous les avons vus remporter des victoires chanceuses contre les Iles Féroé. » Les supporteurs reconnaissent que des équipes comme la France et les PaysBas sont les favorites incontestées du groupe, tandis que l’Autriche pourrait également poser de gros problèmes.

Bien que l’absence de pression puisse être un avantage, il est clair que l’équipe devra faire face à des défis considérables pour se qualifier au-delà de la phase de groupes. Avec un passé marqué par des qualifications souvent difficiles malgré le statut de favori, la Pologne pourrait de nouveau se retrouver dans la position d’un challenger. Les attentes du public sont donc relativement basses, avec l’espoir d’obtenir quelques points, voire une qualification pour la phase à élimination directe si la chance est au rendez-vous.

5

La Pologne va enchaîner son 5ème Euro d’affilée. Une belle performance puisqu’avant 2008, les Polonais ne s’étaient tout simplement jamais qualifiés pour la compétition.

Pronostic sur la Pologne

La Pologne n’a que très peu d’espoirs de passer la phase de groupes. Elle n’a pas réussi à s’imposer dans un groupe composé de l’Albanie et la Tchéquie, on l’imagine encore moins tirer son épingle du jeu dans un groupe où elle devra affronter la France, les Pays-Bas et la surprenante Autriche. L’équipe semble clairement manquer de talents dans un rassemblement où les leaders se font vieillissants.

Oscar Lachaize

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi