jeudi 23 mai 2024

Europa League : 5 (très) bonnes raisons de croire en l’OM contre l’Atalanta

ATALANTA BERGAME - OM (21H)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

ATALANTA BERGAME – OM (21H)

Après un bon match à l’aller, qui aurait mérité mieux qu’un nul, l’OM défie l’Atalanta sur sa pelouse pour une place en finale. Avec de bonnes raisons de croire en la qualification.

Les Marseillais sont enfin au complet

Ou presque… en dehors de Valentin Rongier, Jean-Louis Gasset peut compter sur un groupe au complet. Même si tout le monde n’est pas à 100%, l’entraîneur olympien va avoir le choix, non seulement pour composer son onze de départ, mais surtout, pour le faire évoluer en cours de jeu selon les évènements. Si Gasset a toujours réussi à aligner une équipe cohérente, malgré tous les blessés, c’est surtout son management qui a souffert d’un banc trop léger, ce qui l’a obligé trop souvent à subir les situations. 

Pierre-Emerick Aubameyang prêt à faire la différence

Avec dix buts en onze matchs, Pierre-Emerick Aubameyang trouve le chemin des filets pratiquement à chaque match en moyenne (0,91 but par match exactement). Le n°10 de l’OM reste toutefois sur deux matchs de suite sans marquer, mais il faut remonter au mois d’octobre, en phase de poules pour trouver une série de trois matchs de Ligue Europa sans but de sa part. Même s’il n’a pas marqué face à Lens (31ème journée de Ligue 1), le Gabonais a été très utile pour son équipe, montrant qu’il était au sommet de sa forme. 

A LIRE AUSSI : un groupe quasiment au complet

L’Atalanta n’est pas imbattable sur sa pelouse

En 24 matchs joués à domicile (toutes compétitions confondues), les Italiens sont sont inclinés 4 fois et ont concédé 3 matchs nuls. Ce n’est pas suffisant pour dire qu’ils sont friables sur leur pelouse, mais cela prouve qu’ils ne sont pas imbattables. Rappelons qu’en cas de match nul, quelque soit le nombre de buts marqués, on aura le droit à une prolongation, puis éventuellement une séance de tires au but. 

Jean-Louis Gasset, la causerie qui transcende

L’entraîneur de l’OM ne s’est pas caché, il n’a « jamais joué une finale de quoi que ce soit, on a le droit de rêver ». A travers cette déclaration, on perçoit toute la sensibilité et l’honnêteté d’un technicien qui trouve toujours les mots pour motiver ses joueurs. A l’image du match retour contre Benfica. « On va axer sur le combat, sur les duels, dès le début, il va falloir qu’on défende aussi bien qu’au Vélodrome, en y ajoutant le petit plus de l’efficacité » a déjà prévenu l’homme de 70 ans, donnant un aperçu de sa causerie. « L’état d’esprit du match aller ne suffira pas, il faut encore ce brin d’efficacité en plus pour pouvoir faire cet exploit ». Les discours d’avant match ne sont jamais aussi forts, aussi « pénétrant » que lorsqu’ils sont dits avec émotion et ambition. 

Toute une ville avec l’OM

Si lesMarseillais jouent ce match retour à Bergame et qu’ils n’auront pas le soutien du Vélodrome, ils pourront compter sur beaucoup plus encore. Malgré l’éloignement, Jean-Louis Gasset et ses hommes sentent derrière eux le soutien de toute une ville. Le maire, Benoit Payan, a même annoncé « une surprise » en cas de qualification. Bien sûr, cela ne fait pas gagner, mais ça donne une force en plus. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi