jeudi 25 avril 2024

Eve Wembanyama : « À Monaco, j’ai un rôle de leader »

À lire

Après deux saisons à Calais en LF2 après avoir débuté en LFB à Lyon, Eve Wembanyama (21 ans) a rejoint l’été dernier Monaco (LF2). Blessée en début de saison, la sœur de Victor revient bien et compte bien contribuer elle aussi au beau parcours monégasque surprenant quart de finaliste de la Coupe de France. Entretien réalisé pour France Basket et Le Quotidien du Sport.

Monaco est l’équipe surprise de cette première partie de saison. Vous attendiez-vous à un tel parcours ?

On est un peu l’équipe surprise car on vient de monter. On n’était pas attendues à ce niveau. Mais il faut rester vigilant car on n’a pas l’expérience de ce niveau. L’important, c’est de garder l’intensité que l’on met dans les matches et de ne pas baisser de niveau quand on perdra des matches. Il ne faut pas qu’une mauvaise série s’enclenche.

Vous vous êtes blessée après le premier match de la saison. Cette blessure a-t-elle été un frein à votre adaptation ?

Non pas du tout. L’entraîneur et les coéquipières m’ont mis dans les meilleures conditions. Malgré mon éloignement des parquets, je suis restée très proche du groupe. C’est important quand on est blessé de ne pas s’isoler.

Eve Wembanyama obtient un rôle de leader

Après Calais, pourquoi avez-vous choisi de poursuivre votre carrière à Monaco ?

C’est un choix personnel. A Calais, je n’avais pas forcément un rôle basé sur le leadership, ici oui. J’aurai un impact dans le jeu, un rôle de leader. C’est important pour moi dans ma recherche de développement personnel.

Avez-vous des contacts, des échanges avec l’équipe masculine ?

Non, ce n’est pas le même club. On est deux entités différentes. Les garçons jouent l’Europe, nous on vient de monter, le but des dirigeants est de professionnaliser le club.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi