mardi 4 octobre 2022

Evita Muzic (FDJ) : « Je rêve du Tour de France »

À lire

A 22 ans, Evita Muzic est la nouvelle championne de France sur route. La sociétaire de la FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope a fait preuve de métier et de malice pour s’imposer. Ambitieuse, elle ne compte pas s’arrêter à ce titre national.

Comment avez-vous vécu votre titre de championne de France ?

L’émotion était grande car je m’étais mis beaucoup de pression, le parcours me convenant bien, j’avais une grosse équipe. J’espérais ramener le titre, c’est une course toujours particulière qui est souvent indécise. C’était intense avec une belle fin. J’ai été très chanceuse car j’ai inauguré le maillot sur la Course by le Tour.

Il y avait énormément de supporteurs sur le bord de la route, c’était en Bretagne et le succès populaire était énorme. J’ai été très encouragée et c’est là que j’ai vraiment pris conscience que j’étais championne de France. Dès la fin de la course, je me suis dit : « Je vais faire honneur à ce maillot. »

Qu’est-ce qui vous rend le plus fière avec ce titre ?

La façon dont j’ai géré la pression. Nous avons fait une bonne course tactique. J’ai craqué dans le dernier tour, mais je suis revenue, j’ai vu une ouverture, j’ai foncé, c’était ma seule chance face à une coureuse comme Audrey CordonRagot. C’est une victoire très importante pour moi et dans la manière dont elle a été construite avec mes coéquipières et les entraîneurs, c’est un travail d’équipe.

Depuis votre arrivée à la FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope vous êtes en constante progression. Y’a-t-il eu une course qui a été un moment charnière pour vous ?

Oui, ma victoire d’étape sur le Tour d’Italie en 2020. Elle m’a permis de passer un cap psychologique afin de mieux gérer les fins de courses. J’ai pris conscience qu’il ne fallait plus que je me dévalorise par rapport aux autres. Je succédais à Pauline Ferrand-Prévot un de mes modèles qui avait gagné aussi une étape du Tour d’Italie.

« Ma victoire d’étape sur le tour d’Italie en 2020 m’a permis de passer un cap psychologique »

Qu’est-ce qui vous plait chez elle ?

J’admire Pauline car elle a été championne du monde dans de nombreuses disciplines. Elle est polyvalente et une grande bosseuse. J’aime aussi beaucoup Marianne Vos. C’est une légende pour toutes les filles avec une longévité exceptionnelle.

Vous courrez à une époque où le cyclisme féminin se professionnalise de plus en plus. Comment jugez-vous l’évolution de votre sport ?

Elle a été très importante ces dernières années. On a franchi un gros cap en terme financier. Au début, nous n’étions pas professionnelles puis un salaire minimum a été instauré. On a de belles courses aussi comme Paris-Roubaix, le Tour de France l’année prochaine. De plus en plus d’équipes créent leur section féminine, tout cela est très intéressant.

Après le maillot tricolore quels sont vos prochains objectifs ?

Si je suis sélectionnée, je rêve du Tour de France, des championnats du monde aussi. Il y a encore de belles courses à disputer.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi