mardi 25 juin 2024

Fallait-il vraiment exclure la Russie de la Coupe du Monde ? Le POUR et le CONTRE

Débat

À lire

Le 28 février dernier, l’UEFA et la FIFA ont annoncé, dans un communiqué commun, l’expulsion de la sélection et des clubs russes, de toutes compétitions internationales. Mais est-ce une bonne décision ?

POUR

Oui, c’est une bonne décision. Une décision lourde de conséquence qui a donc amené la Russie à être bannie de la prochaine Coupe du Monde au Qatar. La faute à la folie de Poutine, de mener une guerre sans logique en Ukraine. Nous sommes très loin de l’idylle de 2018 et de la diplomatie par le sport venté par le Kremlin.

Une décision forcément logique

La décision forcément logique de la Fifa, d’exclure la fédération de Russie pénalise une génération dorée de joueurs. Pourtant, elle s’inscrit dans la palette de sanctions établie par les Occidentaux depuis 15 jours. En ayant fait le choix de l’exclusion, la FIFA ne prend aucun risque sur les enjeux immédiats, les éliminatoires de la Coupe du Monde.

Depuis la déclaration de Guerre à l’Ukraine, les fédérations nationales mettaient la pression aux instances internationales pour sanctionner la Russie. En actant le retrait de la Russie pour le prochain mondial, la FIFA suit l’UEFA.

Il faut le rappeler que l’instance dirigeante pilotée par Infantino a mis beaucoup de temps à prendre sa décision. Tout le contraire de l’UEFA qui a pris les devants. L’instance européenne a retiré la finale de la Ligue des Champions à la ville natale de Poutine, Saint-Pétersbourg.

En réagissant par un acte de guerre, Vladimir Poutine a torpillé sa politique diplomatique par le sport. Le Maitre du Kremlin se faisait une joie après les JO de Sotchi, de recevoir la Coupe du Monde. Quatre ans après la Coupe du Monde, le sport russe subit de plein fouet la décision irréelle et irrationnelle de son Président.

Désormais sur le banc de touche diplomatique, la Russie l’est aussi dans le football.

Louis Oeuvrard

CONTRE

Non, ce n’est pas une bonne décision. Même si en fait, je ne suis pas fondamentalement contre l’idée de priver la Russie de la Coupe du Monde, et expulser les clubs russes des Coupes d’Europe (il en restait un : le Spartak Moscou). Simplement, je m’interroge, et je me rends compte qu’il n’y a pas eu de débat sur e sujet.

Au nom de quoi la Pologne refuse d’affronter la Russie ?

Ce que je pense justement, c’est que cela mérite un débat. Déjà parce que le sport et la politique sont deux domaines qui ne doivent pas s’entrechoquer. La FIFA a d’ailleurs plusieurs fois sanctionné des pays africains pour « ingérence » de leurs gouvernements.

Pour une fois, Ceferin pour l’UEFA et Infantino pour la FIFA, ont parlé d’une seule voix, pour prendre cette mesure drastique. Quel est l’objectif précis de ces mesures ? Elles contribuent à la mise au ban de la société, de la Russie, en l’écartant du deuxième plus grand événement sportif du monde (derrière les Jeux Olympiques).

Les hautes instances du football ont aussi évoqué « des problèmes de sécurité » liés à l’hostilité aux Russes. L’idée sous-jacente, mais en laquelle je ne crois pas, est aussi de provoquer un rejet du gouvernement par la population. Pour isoler Poutine.

Mais au contraire, le risque est grand de voir le peuple russe se poser en opprimé et en victime. Cet embargo sur le sportif peut avoir l’effet inverse.

Et puis, on peut se poser la question : combien de pays participent aux grandes compétitions internationales alors qu’ils sont loin d’être « recommandables » ? A l’image de la Corée du Nord ou de la Chine (liste non exhaustive).

On rappellera aussi, mais comment l’oublier quad on est Français,  qu’il y a quatre ans, la FIFA avait confié la Coupe du Monde à la Russie, alors que la prochaine aura lieu au Qatar, un pays qui n’est pas réputé pour respecter les droits de l’homme…

Peut-être aurait-on simplement pu supprimer l’hymne national russe de toutes les cérémonies, ainsi que la présence du drapeau russe ? A l’image de ce qu’il s’est passé pour les Jeux Olympiques de Tokyo, ou 335 athlètes russes ont participé sous bannière neutre (à la suite du scandale du dopage d’Etat).

On peut aussi s’interroger sur la décision affichée d’une nation comme la Pologne de refuser de jouer contre la Russie ? Ne pas vouloir aller en Russie, on comprend, mais affronter la Russie sur terrain neutre ? Ça n’a pas vraiment de sens…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi