lundi 24 juin 2024

FC Nantes : Abdoulaye Sylla, léger retard à l’allumage

Nantes - Lille (21h)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

En l’absence de Nicolas Pallois et Charles Traoré, Antoine Kombouaré aurait pu aligner Abdoulaye Sylla au coeur de sa défense à trois. Mais si le jeune international guinéen, qui aura bientôt 22 ans, est prometteur, il n’est pas encore prêt.

Abdoulaye Sylla n’oubliera pas la date du 14 janvier 2022. Ce vendredi, au coeur de l’hiver, le natif de Conakry, a joué son premier match avec les Canaris en tant que titulaire.

Une rencontre scellée par une défaite (1-2) qui mettra fin à une longue série d’invincibilité des Canaris, mais aussi à ses espoirs de jouer davantage dans le onze d’Antoine Kombouaré.

Ce soir-là, Abdoulaye a souffert. Averti très rapidement, il a concédé le pénalty  (main dans la surface) qui lancera les Aiglons, et ne s’en remettra jamais complètement. En se montrant notamment trop timide, pour défendre face à Thuram sur le deuxième but. « Il a débuté difficilement mais il s’est senti de mieux en mieux. Je ne lui en tiens pas rigueur parce que quand on est jeune, on a, pour la plupart, des débuts compliqués » répondra à son sujet Antoine Kombouaré, après le match, ne voulant pas enfoncer son défenseur de 21 ans, avant d’ajouter : « Il a goûté au haut niveau et il faut qu’il apprenne très vite ».

« Il est lucide et a mesuré toute le chemin qu’il reste à parcourir »

Malgré son statut d’international (appelé une fois en 2021, il n’a toutefois pas participé à la CAN au Cameroun), le jeune Guinéen n’a plus refoulé de pelouse de Ligue 1 depuis. Sur le banc à Troyes la semaine dernière, lors de la blessure de Nicolas Pallois, il n’a pas été choisi par Kombouaré, qui a préféré faire entrer Charles Traoré, un défenseur de côté.

Ce soir, pour la venue de Lille, malgré les absences de Pallois et Traoré, c’est encore sur le banc que le Guinéen commencera le match. Antoine Kombouaré préférant confier à Appiah, le rôle de troisième défenseur au côté de la paire Girotto – Castelleto, avec la titularisation de Bukari sur le côté droit.

Sous contrat jusqu’en 2023, le solide, puissant et rapide défenseur, parfois un peu trop impulsif, continue d’attendre son heure. « Il est lucide et a mesuré toute le chemin qu’il reste à parcourir », témoignait en janvier un de ses proches, dans les colonnes de Ouest France. « Il doit se servir de chaque entraînement pour avancer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi