samedi 2 mars 2024

FC Nantes : Jocelyn Gourvennec, la cote d’alerte

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Deux mois et demi après son arrivée, Jocelyn Gourvennec affiche le même bilan que Raymond Domenech (saison 2020/2021) ne convainc pas.

14ème de Ligue 1 avec le même nombre de points que l’OL (3 points devant le barragiste), le FC Nantes est en chute libre. Sur les quatre matchs joués en 2024, les Canaris en ont perdu 3 (deux en Ligue 1, un en Coupe de France), tous les trois à domicile. Seul petite embellie, le nul ramené de Reims (0-0, 19ème journée). Si les Nantais, très handicapés par la CAN, avec l’absence de leur meilleur joueur (Moses Simon) ajoutée à celle de Motoussamy et de Merlin, la cote d’alerte est atteinte.

A LIRE AUSSI : tous les mouvements du mercato en Ligue 1

On est loin des espoirs affichés au soir de la 14ème journée, avec la victoire contre Nice (1-0), pour la première de Jocelyn Gourvennec. Aujourd’hui, c’est le cauchemar. Les supporters, qui n’avaient pas compris la mise à l’écart de Pierre Aristouy, ont déjà fait le parallèle : 4 points en 7 matchs, c’est exactement le bilan de Raymond Domenech lors de son passage sur le banc, il y a pile 3 ans.

« La situation n’est pas bonne, mais sur ce que je vois du groupe, j’ai confiance en eux »

Nommé fin décembre, l’ancien sélectionneur des Bleus avait été remercié 46 jours plus tard, remplacé par Antoine Kombouaré. Finalement, au terme d’une saison à 4 entraîneurs (Gourcuff, Collot, Domenech et Kombouaré), les Nantais se sauveront miraculeusement lors des barrages, contre Toulouse. 

On se souvient des propos tenus par Franck Kita au moment de l’éviction de Pierre Aristouy : « On sentait qu’on prenait un mauvais tournant depuis un certain temps. On pensait que l’avenir du club pouvait être en péril. Par rapport à l’année dernière, on a voulu agir plutôt que réagir ».

Pour rappel, la saison dernière, le FC Nantes s’était sauvé lors de la dernière journée, avec sa victoire contre Angers à la maison cumulée avec la défaite de l’AJ Auxerre contre Lens. 23 des 36 points du maintien avaient été pris à la Beaujoire. Aujourd’hui, les Canaris doivent se contenter de 12 points en 11 rencontres jouées devant leur public. Ils restent sur 3 défaites de suite à domicile, où ils n’ont plus gagné (toutes compétitions confondues) depuis le 2 décembre 2023. 

« La situation n’est pas bonne, mais sur ce que je vois du groupe, j’ai confiance en eux », explique le technicien breton qui affiche son optimisme. « Après ce mercato, je pense qu’on est mieux armés pour cette deuxième partie de saison ». Le contenu du match face à Lens le laisse penser, mais il reste le plus difficile : confirmer en prenant des points. A commencer dès dimanche prochain à Toulouse, dans un match qui vaut déjà très cher. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi