mercredi 5 octobre 2022

FC Nantes : Kita ressort Domenech du bus de Knysna

À lire

27 ans après sa dernière expérience dans le championnat de France (appelé alors Division 1) sur le banc de Lyon, dix ans après le douloureux épisode de la Coupe du Monde 2010, Raymond Domenech (68 ans) fait un improbable com-back sur un banc de touche. 

En discussion depuis le début de la semaine, Waldemar Kita et Raymond Domenech sont tombés d’accord ce matin sur le contrat qui lie désormais l’ancien sélectionneur au FC Nantes jusqu’à la fin de saison.

C’est sans aucun doute l’un des plus improbables com-back de l’histoire du foot. Un peu plus de dix ans après l’échec de la Coupe du Monde 2010, marqué par l’épisode de Knysna (les joueurs de l’Equipe de France avaient refusé de descendre du bus pour s’entraîner), Raymond Domenech redevient un entraîneur de foot !

C’est à se demander s’il n’y avait pas que le sulfureux Waldemar Kita, plus grand consommateur d’entraîneurs en Ligue 1 (Domenech est le 16ème depuis qu’il a racheté le FC Nantes), pour faire de nouveau confiance à celui qui est marqué à vie par ce qui reste aujourd’hui le plus grand fiasco du football français. 

10 ans loin d’un banc…

Officiellement licencié par la Fédération française le 5 septembre 2010, pour « faute grave », Raymond Domenech voit alors tous les chemins vers les bancs de touche se refermer. Malgré la participation des Bleus à la finale de la Coupe du Monde 2006 (grâce notamment au retour de Zidane), l’image de Knysna reste collée à sa peau et il devient l’une des personnalités du monde du football la plus détestée de France. Il est devenu un paria.

C’est vers les médias que l’ancien sélectionneur se tourne pour entamer une deuxième vie. On le voit sur France 3, on l’entend sur RTL, Europe 1… avant d’intégrer en 2016 la chaine l’Equipe TV comme consultant.

Plusieurs fois, son nom est évoqué pour reprendre du service comme entraîneur. Au Standard de Liège, en sélection algérienne, mais aussi à Saint-Etienne et pour diriger l’équipe nationale féminine d’Italie… Mais aucune rumeur ne se concrétise et, alors qu’il se dirige vers ses 69 ans (il les fêtera le 24 janvier), le métier d’entraîneur semble s’éloigner définitivement.

Nantes n’a que trois points d’avance sur le barragiste

Pourtant, en 2016, Domenech est élu à la tête de l’UNECATEF, le syndicat des entraîneurs, où il succède à Joël Muller. Une dernière immersion dans un monde qui lui fait payer ses erreurs de management avec les Bleus. 

Puis est arrivé Waldemar Kita qui, après avoir sorti Christian Gourcuff de sa retraire il y a un an et demi, l’a convaincu de reprendre du service.

A Nantes, Domenech aura la lourde tâche de relancer une équipe en perte totale de vitesse et de confiance. Les Canaris (15ème, trois points devant le barragiste, Nîmes) n’ont pris que trois points sur leurs six derniers matchs et n’ont plus gagné depuis leur déplacement à Lorient, le 8 novembre dernier.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi