vendredi 7 octobre 2022

Fragilisé par une intersaison compliquée, Créteil cherche à se rassurer

À lire

La bonne saison passée du Créteil Handball a laissé place à une intersaison où le club a perdu trois de ses cadres. Mais la 11ème place laisse augurer de belles choses.

A la manière de son concurrent, Cesson Rennes Métropole Handball, le Créteil Handball a décroché en 2022 une belle 11ème place et un maintien plus tôt qu’à son habitude. Antoine Ferrandier, le demi-centre cristolien, revient sur la dernière saison.

« Sur la saison passée, le club et les joueurs sont extrêmement satisfaits. Ça faisait très longtemps qu’à Créteil on ne s’était pas maintenu aussi tôt. Notre fin de saison a donc pu être un peu plus reposante, car à peu près deux mois avant la fin de saison, on était maintenus. Maintenant, sur ses deux derniers mois, on ne jouait plus rien, car déjà assurés de rester en StarLigue et trop loin des places européennes, du coup la fin de saison a été un peu plus compliquée et laisse un petit goût d’inachevé, après un relâchement global du groupe. Mais, dans la globalité, on est très fiers de ce qu’on a fait » se réjouit le demi-centre.

« On a tous un vrai amour pour notre club »

L’intersaison cristolienne ne fut pas très mouvementée, mais elle a pu beaucoup faire parler notamment chez les fans de l’équipe qui perdent trois cadres formés au club et adorés par le public. Egalement un produit du centre de formation, Antoine Ferrandier analyse le Mercato de son équipe.

« La première chose, c’est que oui il n’y a pas eu beaucoup de mouvements et surtout d’arrivées dans notre effectif, cela va permettre au coach de plus facilement miser sur la continuité d’une très bonne saison passée. Ces quelques arrivées, on est convaincus qu’elles vont nous apporter quelque chose en plus dans le jeu assez rapidement ».

« Leur nombre réduit va faciliter une intégration beaucoup plus rapide dans l’effectif. La seconde, c’est vrai que les trois joueurs qui quittent le club, avec Thomas Piroch, étaient des cadres du club. Guynel Pintor a passé 7 ou 8 ans de sa carrière ici et il était très important pour notre défense. Boîba Sissoko a passé toute sa carrière au club et était notre capitaine l’an dernier, Yoann Gibelin est quant à lui aussi un enfant du club comme moi ».

Créteil veut un maintien rapide

Côté objectifs, Antoine Ferrandier garde les pieds sur terre. « Bien sûr, le club souhaite que l’on fasse une aussi bonne saison en s’assurant le maintien très rapidement et en essayant peut-être même d’aller chercher mieux niveau classement. Maintenant, personnellement, je préfère fonctionner étape par étape, que l’on se maintienne d’abord et ensuite on pourra revoir les objectifs. »

« On sait très bien qu’il y a un championnat qui est inaccessible, avec les cinq premières places, car les budgets ne sont pas les mêmes et les forces déjà en présence non plus. Alors, oui, on peut s’imposer sur un match face à eux, mais nous souhaitons être compétitifs contre des équipes à notre portée telles que Cesson, Sélestat, Limoges ou encore Ivry » détaille le demi-centre cristolien. Pour atteindre ces objectifs quoi de mieux qu’une identité collective de jeu bien définie.

Antoine Ferrandier, véritable témoin de cette identité cristolienne, défend cette idée.

« Notre identité est la réelle force du club depuis plusieurs années. On a régulièrement des jeunes du centre de formation qui rejoignent le groupe professionnel ce qui fait que l’identité cristolienne se ressent vraiment dans notre jeu. On a tous un vrai amour pour notre club, car on y est devenus les joueurs que l’on est aujourd’hui et on essaye de tout donner pour le représenter au mieux. Cette année, on a moins d’individualités avec les départs de Yoann Gibelin et Boïba Sissoko, mais le jeu collectif sera sûrement meilleur » assure Antoine Ferrandier.

En bref, les premiers mois seront très importants pour le collectif de Créteil, il faudra vite trouver de nouveaux cadres et une nouvelle osmose afin de rééditer une belle saison.

La recrue : Djekic pour oublier Sissoko…

Après une très bonne dernière année passée avec le club de Chartres, le demi-centre de 29 ans, Djordje Djekic rejoint Créteil. Le joueur serbe aura beaucoup de pression sur lui car son arrivée coïncide avec le départ de l’ancien capitaine Boïba Sissoko, du côté de l’USAM. Son expérience va beaucoup apporter dans un effectif à la recherche du très haut niveau.

Le demi-centre a découvert L’EHF European League avec le club finlandais de Cocks. Il partagera son poste de demi-centre avec un cadre de l’équipe, Antoine Ferrandier. Le réel défi pour Djordje Djekic sera de vite s’intégrer dans un club où l’identité cristolienne est très forte.

Fañch Tessier-Merhand

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi