samedi 28 janvier 2023

France – Pologne : c’est enfin l’heure d’Ousmane Dembélé

France - Pologne (16h)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Même s’il est champion du Monde, la campagne de Russie a été frustrante pour l’ailier du Barça qui a connu plus de bas que de hauts ces quatre dernières saisons. Revenu à son meilleur nouveau, il est un des principaux atouts des Bleus face à la Pologne. Enfin.

Il y a un peu plus de quatre ans, c’est du banc de touche qu’Ousmane Dembélé avait assisté à la victoire des Bleus contre l’Argentine, en huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Une Coupe du monde qu’il avait pourtant débuté en tant que titulaire, avant de perdre sa place.

Il en sera de même pour les autres matchs du mondial. Pas assez performant aux yeux de Didier Deschamps lors du match d’ouverture contre l’Australie (déjà), le joueur du Barça avait tout simplement été déclassé, pour une organisation plus défensive, avec Blaise Matuidi dans un rôle de faux ailier.

Pariez sur la France et profitez d’un BONUS de 100 euros
avec le code QUOTIDIEN !

(cliquez sur les images ci-dessous)

Depuis la campagne victorieuse de Russie, le joueur formé à Rennes, passé par Dortmund et acheté 140 millions d’euros par le club catalan, en 2017, pour remplacer Neymar, parti à Paris, n’a plus jamais retrouvé un statut de titulaire chez les Bleus.

Gêné par les blessures, dont certaines très sérieuses, mais aussi par les négociations sur son contrat, son statut à Barcelone a aussi été régulièrement remis en cause. Hygiène de vie pas adaptée, entourage malsain, performances en demi-teinte, déclin du club catalan… les voyants étaient tellement au rouge, que personne n’aurait juré de sa présence au Qatar, il y a encore six mois.

« Ousmane Dembélé, il a changé »

Mais, pour paraphraser Kylian Mbappé, son premier admirateur, « Ousmane Dembélé, il a changé ». Dans la foulée de sa prolongation à Barcelone, encouragée par Xavi qui a toujours cru en lui, le joueur de 25 ans, est devenu papa.

Un symbole d’une maturité nouvelle qui est venue confirmer son renouveau. Car l’ailier des Bleus n’a pas attendu d’être père de famille pour changer. Plus impliqué dans sa carrière de sportif de haut niveau, plus concentré sur le football que jamais, Ousmane Dembélé a repris le chemin sur lequel il s’était engagé très jeune (il avait 19 ans et seulement 26 matchs de Ligue 1 quand il s’est engagé avec le club allemand, en 2016).

Débarrassé de ses blessures (une résultante logique de son investissement), Ousmane est redevenu indispensable au Barça (malgré sa pléiade d’attaquants) et en Equipe de France.

Passeur décisif pour Kylian Mbappé contre le Danemark, l’ancien grand espoir du football français, que l’on croyait perdu dans les méandres du professionnalisme, est devenu un atout majeur des Bleus au Qatar. Notamment en proposant une solution de choix dans le développement des attaques tricolores, ce qui ne sera pas un luxe face à la défense regroupée de la Pologne.

L’équipe probable des Bleus :

Lloris – Koundé, Pavare, Upamecanot, T. Hernandez – Tchouaméni, Rabiot, Griezmann – Dembélé, Mbappé, Giroud

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi