vendredi 7 octobre 2022

Gaël Berger (Radio Scoop) : « Ce qui fait mal à l’OL, c’est la 10ème place »

À lire

Le Journaliste de Radio Scoop, Gaël Berger livre son analyse sur le début de saison de L’OL. Bosz, Juninho, Aulas… celui qui couvre l’OL depuis de nombreuses années décrypte cette entame de championnat en demi-teinte.

Quel regard portez-vous sur le match de l’OL dans le derby ?

Le match nul est loin d’être immérité. Saint-Étienne a eu énormément d’occasions avec les occasions de Khazri et de nombreuses situations. L’OL aurait pu aussi se mettre à l’abri en première période. Mais en même temps de la frustration quand Lyon concède un pénalty dans les dernières minutes. Il y a beaucoup de déception pour l’OL avec les occasions créées en première mi-temps.

« L’OL doit être plus efficace offensivement »

Depuis quelques matches l’OL va beaucoup mieux dans le jeu mais stagne au classement, qu’est-ce qu’il manque aux gones pour être plus performant ?

La logique voudrait que cela nécessite du temps pour intégrer la philosophie de Bosz. C’est une philosophie qui est compliqué à mettre en place. Il faut des joueurs intelligents et beaucoup de travail. Cette vision de jeu demande de l’expérience et du vécu par les matches. Ce qui fait mal à l’OL, c’est la dixième place avec un but dans les arrêts de jeu contre Clermont, le PSG et l’ASSE. C’est l’histoire du foot mais le contenu des matchs est très intéressant.

Au-delà des déséquilibres de l’OL a cause de la philosophie de Bosz, il faut plus d’efficacité offensive. Avec les joueurs alignés, Lyon est censé avoir une efficacité supérieure à l’adversaire entre les occasions créées et les buts marqués. Il y a beaucoup de positif mais il faut corriger les erreurs.

L’arrivée de Peter Bosz a changé le visage de l’OL, le coach néerlandais a bousculé son groupe et sa méthode semble plaire, comment jugez-vous ces premiers pas entre Rhône et Saône ?

La philosophie de Bosz est jugée sur un jeu spectaculaire avec un de la possession et se créer beaucoup d’occasions. On sait tous que sur le long terme ce sont les résultats qui font la différence. Bose n’est pas dans l’excuse permanente.

Quand l’équipe n’est pas bonne il le dit. Quand tout va bien il est aussi franc. À l’image de sa déclaration contre Troyes où il dit que son équipe n’était pas bonne en première mi-temps. Les gens aiment cela, les connaisseurs de foot à Lyon sont heureux de l’entraineur néerlandais. Le jeu est satisfaisant mais il manque des points.

Malgré tout, le calendrier qui arrive est peut-être un bien pour l’OL avec de grosses écuries à affronter. En plus, le bilan européen est convaincant. Cela peut être un avantage sur les matches à venir pour moins puiser d’énergie chez les joueurs.

« Juninho a réussi son mercato avec des coups intelligents »

La place de Juninho sort renforcer semble-t-il après un mercato intelligent, quel est le rôle du DS de l’OL dans le quotidien de Peter Bosz et du groupe ?

Juninho a réussi son mercato avec quelques coups intelligents. Il a apporté des joueurs expérimentés. Ce groupe avait besoin d’expérience avec un CV dans les grands clubs. En plus ce sont des joueurs qui apportent sur des postes où l’OL avait des besoins.

Je trouve que la fin de mercato de l’OL est vraiment très intéressante avec très peu d’argent. Juni a réussi à attirer de très bons joueurs. C’est un vrai plus. Compte tenu de la situation c’est un bon mercato. Pour résumer au 15 aout on pouvait être inquiet au 31 août c’était plutôt rassurant avec ces trois titulaires.

Quel joueur vous surprend depuis le début de la saison, quels sont vos tops et vos flops ?

Le début de saison de Lopes est avec beaucoup de caractère. Je suis surpris de la faculté de Toko Ekambi entre la difficulté du début de saison à maintenant qui est très satisfaisant. Emerson est un joueur très intelligent malgré un petit souci de profondeur.

Et puis Paqueta c’est très solide. Malo Gusto, est la révélation du début de saison il a vachement progressé et il monte d’un cran notamment contre Paris où il est phénoménal.

Il est la surprise de ce début de championnat. Pourtant, pendant la prépa il avait montré des difficultés mais franchement il a gommé beaucoup de ces défauts. Dubois ne peut pas descendre en dessous d’un certain niveau avec Malo Gusto qui est une vraie possibilité.

La petite déception c’est Shaqiri mais il lui faudra du temps pour trouver son rythme de croisière. Quand cela fait plusieurs saisons que tu joues quelques matches, c’est difficile.

Il ne faut pas oublier qu’il n’a pas eu de préparation. Dans son domaine, il faut répéter les efforts. Il faut rapidement qu’il trouve son rythme et qu’il fasse des prestations à la hauteur de son talent.

Tout de même, il cherche à faire jouer les autres, il est très collectif. Je ne suis pas inquiet pour lui.

« Aulas laisse de la latitude à Juni »

Il y a un homme qui reste en retrait pour la première fois depuis 34 ans, c’est Jean-Michel Aulas, est-ce la fin prochaine du Président lyonnais ?

Quand il fait venir Juninho c’était pour prendre du recul sur l’OL. Malgré qu’il soit monté au front pour Sylvinho et Garcia. Ça fait deux ans qu’il aimerait être plus en retrait. Malgré tout il continue de passer 1 000 coups de fil, il est au courant de tout ce qu’il se passe. Il fait quelques apparitions médiatiques quand il faut monter au créneau.

Aulas veut laisser plus de latitude à Juni. Moins il est présent mieux c’est. Quand on le voit, c’est que ça ne va pas. Je l’ai croisé dans les vestiaires dimanche (contre Saint-Étienne) pour faire une réaction, il n’a pas voulu mais c’est une volonté de sa part.

Il sait très bien que s’il occupe trop le terrain il mettra en difficulté Juni.

Suivez toute l’actualité de l’OL dans Le Foot Lyon, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi