jeudi 29 septembre 2022

« Neuer ferait un bon gardien de hand »

À lire

Décisif dans la conquête de la sixième Ligue des champions du Bayern, Manuel Neuer s’est fait une spécialité dans l’exercice du un-contre-un. Sa technique pour faire échec aux attaquants s’inspire des gardiens de hockey et de hand.

Les handballeurs adorent le foot. L’ancien Barjot, double champion du monde (1995 et 2001), Patrick Cazal, aujourd’hui entraîneur de Dunkerque, manque rarement un match de Ligue des Champions. Il était devant sa télé en août dernier pour voir Manuel Neuer écœurer à lui tout seul les attaquants du Barça, de Lyon et du PSG. “Neuer a la même gestuelle qu’un gardien de handball, nous dit-il, cette même volonté de rester le plus longtemps possible sur ses appuis, de fermer les angles sans offrir de solution au tireur. Il a cette culture. A l’instar de Neuer, on constate une vraie évolution du poste de gardien de but au foot, largement inspiré par ce qui se fait au hand. Son gabarit, sa manière de prendre le plus de place possible, de se grandir… en impose. C’est fini cette technique où les gardiens se jetaient au sol d’un côté ou de l’autre. Neuer a montré le chemin…”

Protections et casque en moins, ses attitudes ressemblent également beaucoup à ce qui se faisait dans le hockey jusque dans les années 90, où les derniers remparts ont l’objectif de boucher totalement des cages beaucoup plus petites qu’au foot ou qu’au hand. Ceux qui y arrivent sont infranchissables. Désormais, sur la glace, les goalkeepers sortent les deux genoux au sol pour éviter de voir le palet passer entre leurs jambes selon une technique appelée “papillon”, inspirée du légendaire canadien, Patrick Roy. “La grande force de Neuer, poursuit Cazal, c’est qu’il arrive à donner l’impression à l’attaquant qui arrive face à lui que les dimensions du but sont finalement petites… parce qu’il prend toute la place. Il ferait un bon gardien de hand évidemment.”

Neuer, le meilleur à son poste

Ses duels gagnés en début de match face à Luis Suarez (9ème minute à 1-1), Memphis Depay (4ème à 0-0) ou Neymar (18ème à 0-0), en quart, demi et finale de la Ligue des Champions ont évidemment eu un impact immense sur le mental des attaquants adverses et au final sur l’issue de ces rencontres. En instillant le doute dans la tête des plus grands buteurs de la planète foot, Neuer a ouvert la voie au Bayern et est redevenu le meilleur à son poste.

A sa manière, avec une technique désormais bien connue mais toujours aussi efficace : un genou au sol, les deux bras en l’air, l’autre jambe écartée pour augmenter le volume d’intervention et lui offrir une envergure immense. Le tout effectué avec une grande coordination entre les jambes et les pieds, ce qui lui a notamment permis de dévier la tentative de Neymar en deux temps : d’abord en touchant le ballon du pied, puis de la main pour l’écarter du but. Vous ajoutez à cette maîtrise technique, une belle lecture des trajectoires, la capacité à gérer aussi la profondeur (essentielle derrière une défense qui joue haut), une grande sérénité mentale, l’impression que rien ne peut l’atteindre, et vous obtenez ce qui se fait de mieux en matière de gardien de but depuis une dizaine d’années.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi