dimanche 2 octobre 2022

Gerson, le casse du siècle Do Brasil du Vélodrome ?

À lire

Gerson Santos da Silva est l’une des attractions du Mercato olympien. Les dirigeants n’ont pas hésité à dépenser 22 millions d’euros pour attirer le milieu polyvalent brésilien qui veut prouver qu’il peut s’imposer en Europe après un premier séjour, en Serie A, frustrant.

Il se révèle au sud-americano U20

En janvier 2015, Gerson (17 ans) s’est révélé aux yeux du grand public au Sudamericano des moins de 20 ans avec le Brésil en Uruguay. Son pied gauche fait merveille. Le joueur de Fluminense allait suite à cette compétition recevoir de nombreuses propositions de gros clubs européens. Le PSG, la Juventus, Chelsea, Manchester United, Barcelone ou le Real Madrid avaient notamment un œil sur lui.

Gerson fait ses débuts professionnels à 17 ans

C’est Fluminense qui lui a offert ses débuts en professionnels. Il a 17 ans lorsqu’il débute face à Vasco de Gama en février 2015 dans le Campeonato Carioca. Un mois plus tard seulement, il inscrira son premier but avec les professionnels lors d’une victoire 3-1 contre Botafogo.

Il a déjà évolué en europe

Après la compétition Sudamericano 2015, le FC Barcelone s’est rapidement positionné en payant une option préférentielle sur le Si Gerson a su rebondir en revenant au Brésil, c’est surtout grâce à un homme ; Jorge Jesus. L’entraîneur de Benfica dirigeait Flamengo en 2019/2020, il lui a redonné confiance, le plaisir de jouer au foot. Le joueur n’hésite pas à reconnaitre à chaque fois qu’il est interrogé sur leur relation que Jorge Jesus l’a sauvé.

Gerson entretient une relation complexe avec la sélection

Gerson n’a jamais été appelé en A et sa dernière sélection remonte à 2016 en U20. Il refuse la sélection pour disputer les JO la même année à domicile. Il récidive en 2019 pour une sélection pré-olympique. Gerson devait disputer les JO de Tokyo, mais l’OM s’y est opposé, préférant qu’il fasse une préparation classique et complète.

Il rêve de disputer le mondial

Malgré son histoire compliquée avec la sélection brésilienne et la concurrence dans l’entrejeu, Gerson reste dans les petits papiers du sélectionneur qui pourrait difficilement se passer éternellement du meilleur joueur du championnat brésilien. Son début de saison avec l’om plaide pour lui et montre qu’il a mûri depuis son passage en Serie A. Cette fois-ci, il ne connait pas de difficultés d’adaptation et il serait une solution supplémentaire pour le sélectionneur. Il rêve de disputer le Mondial au Qatar.

Gerson aurait été victime de racisme

Gerson a accusé le Colombien Juan Ramirez de racisme. Lors d’un match de championnat en décembre, Ramirez lui aurait crié « tais-toi, noir ». Le néo-Marseillais l’avait joueur de Fluminense (plus de 3 millions d’euros). Une option qu’ils abandonnent à l’été 2015 face à la proposition de l’as Roma (18,6 millions d’euros). Il rejoint l’Italie en 2016. Il est alors âgé de 19 ans pour sa première expérience européenne. Les Romains l’utilisent dans un rôle de milieu offensif. Malgré quelques bonnes prestations, notamment en Ligue Europa, il ne s’impose pas et est prêté une saison à la Fiorentina en 2018.

Un retour gagnant au pays

Malgré une saison pleine à la Fiorentina, il retourne au pays à Flamengo qui débourse 11,8 millions d’euros et 10% sur une plusvalue à la revente pour un contrat de quatre ans. Il s’agit du transfert le plus élevé d’un joueur brésilien dans le championnat. Son entraîneur le replace en double pivot avec un rôle de meneur reculé, une position qui lui va à merveille. Il revit.

Gerson a été relancé

L’OM a été obligé de casser sa tirelire pour s’attirer les services du milieu brésilien car la concurrence était rude. Les médias espagnols faisaient état d’un intérêt du FC Barcelone qui proposait 25 millions d’euros comme l’om. L’OL se serait également penché sur le dossier selon le média brésilien UOL. Juninho aimait beaucoup son profil, son activité. C’est finalement Marseille qui a obtenu sa signature.

Le Pogba brésilien

Gerson est une bénédiction pour un entraîneur qui sait parfaitement l’utiliser. Il est polyvalent, peut dépanner avec succès dans différentes positions d’où son surnom de « Koringa ». Koringa est le joker dans un jeu de cartes, une carte qui peut servir dans plusieurs situations comme Gerson qui peut jouer offensivement ou plus défensivement, axial ou plus sur le côté gauche.

En juniors à Fluminense, il avait aussi hérité du surnom de « Pogba brésilien », il avait un style de jeu proche de celui du Français, il n’hésitait pas à tirer de loin et usait et abusait des passes en profondeur.

Gerson s’inspire de Robinho et Ronaldinho

Gerson a toujours admiré Robinho. Passé par le Real Madrid ou le Milan AC, l’attaquant brésilien n’a pas eu la carrière à la hauteur de son talent, mais il restera comme un des plus grands artistes du foot et il a inspiré de nombreux jeunes comme Gerson. Ce dernier s’est également inspiré de Ronaldinho son coéquipier au début de sa carrière à Fluminense en 2015.

Gerson, le nouveau crack de l’OM ? Éléments de réponse dans le Foot OM.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi