dimanche 2 octobre 2022

Girmay, De Lie, Kooij, les successeurs de Pogacar ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Chaque saison, de nombreux jeunes (Girmay, De Lie, Kooij) s’affirment au plus haut niveau. Voici le Top 10 des révélations du peloton 2022.

Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-GobertMatériaux)

Membre de l’équipe Pro Tour Delko, Biniam Girmay avait pointé le bout de son nez et réussi quelques belles courses notamment sur le Tour du Rwanda ou le Trofeo Laigueglia. Sans aucun complexe, l’Erythréen a tout de suite pris la mesure du haut niveau en réalisant de grands numéros en solitaire et de belles performances en 2022 chez Intermarché-Wanty-Gobert-Matériaux.Premier coureur africain à remporter une Classique flandrienne sur Gent-Wevelgem en mars, il a confirmé en remportant une étape sur le dernier Giro dès son premier grand Tour. Une performance inédite pour un coureur venant d’Afrique. Car au-delà d’être une révélation de cette année 2022, il est déjà devenu une légende du cyclisme mondial à seulement 22 ans.

Arnaud De Lie (Lotto-Soudal)

Dans l’ombre des Van Aert ou Evenepoel, Arnaud De Lie fait son chemin. Dans un pays où le cyclisme est une religion, le jeune coureur belge s’affirme comme l’une des valeurs sûres de la Lotto-Soudal. A 20 ans, il ne souffre d’aucun complexe et le démontre sur chaque course. Dès le mois de janvier, il remporte le Trofeo Playa de Palma avant de confirmer chez lui, au Grand Prix Jean-Pierre Monseré. Coureur de Classiques, il possède les armes pour s’imposer face à n’importe qui quand il est dans un bon jour. Et cela s’est vérifié plus d’une fois en 2022. Avec 7 victoires, il ne lui manque plus qu’un succès en World Tour pour valider son avènement.

Olav Kooij (Jumbo-Visma)

Pur produit de la formation Jumbo-Visma, le Néerlandais Olav Kooij s’épanouit pleinement avec son équipe. D’abord passé par le Team Development, il a rapidement su séduire ses directeurs sportifs pour croire en son talent. Surtout quand il s’agit d’aller vite. Ses capacités au sprint font de lui un coureur capable de briller face aux cadors. Et cela s’est vérifié sur Tirreno-Adriatico, le Circuit Cycliste Sarthe-Pays de la Loire ou le ZLM Tour. Et à 20 ans, ce n’est que le début.

Tobias Johannessen (Uno-X Pro Cycling Team)

Vainqueur du Tour de l’Avenir en 2021, Tobias Halland Johannessen confirme qu’il est un coureur capable de battre les meilleurs. A 22 ans, le Norvégien est un coureur complet, mais surtout un grimpeur pouvant repousser ses limites à chaque course. Meilleur jeune du Critérium du Dauphiné, il avait déjà su se mettre en évidence sur l’Etoile de Bessèges en début de saison ou le Tour de Norvège. Le seul regret est de devoir attendre pour le voir sur un grand Tour . Sous contrat jusqu’en 2024 avec Uno-X, Johannessen va devoir patienter encore avant de se faire un nom.

Juan Ayuso (Uae Team Emirates)

A 19 ans, il est le futur du cyclisme espagnol qui fonde de grands espoirs sur lui. Le Barcelonais Juan Ayuso a pris le contre-pied en s’engageant avec UAE Team Emirates après avoir fait sa formation chez Team Colpack Ballan. Même s’il lui manque encore une victoire en 2022, il a déjà brillé sur plusieurs courses et notamment le Tour de Catalogne et le Tour de Romandie, terminant meilleur jeune de l’épreuve.

Santiago Buitrago (Bahrain-Victorious)

Ce n’est pas le plus connu des Colombiens mais, à 22 ans, Santiago Buitrago fait son chemin. Après avoir fait sa formation dans l’équipe Fundacion Esteban Chaves-Bike House puis Banco AV Villas et avec les Italiens de Cinelli, il se lance dans le World Tour avec Bahrain-Victorious. En 2022, il remporte sa première étape sur un grand Tour sur le Giro et confirme qu’il faudra le surveiller attentivement.

Quinn Simmons (Trek-Segafredo)

Plus jeune coureur présent sur le Tour de France 2022, Quinn Simmons (21 ans) n’a pas manqué de faire le show. Complètement à l’aise même face aux meilleurs, l’Américain continue son apprentissage du haut niveau chez Trek-Segafredo. Meilleur grimpeur de Tirreno-Adriatico et du Tour de Romandie, Simmons devrait encore faire parler de lui à l’avenir.

Matteo Jorgenson (Movistar)

A 23 ans, l’Américain de la Movistar a souvent été dans les bons coups sur le Tour de France. Rare satisfaction de l’équipe espagnole, Matteo Jorgenson confirme les raisons qui faisaient de lui un coureur surveillé par AG2R-Citroën, mais c’est en Espagne qu’il s’épanouit.

Carlos Rodriguez (Ineos-Grenadiers)

C’est aussi le futur du cyclisme espagnol. A 21 ans, Carlos Rodriguez Cano n’a pas attendu pour se mettre en évidence. En 2018, il fait partie de l’équipe Kometa d’Alberto Contador et se montre à l’aise aussi bien en montagne que sur le chrono. Un coureur complet qui va vite attirer les regards d’INEOS Grenadiers qui le recrute en 2020, à 19 ans. Mais c’est cette saison qu’il explose avec notamment une victoire d’étape sur le Tour du Pays basque mais surtout le titre de champion d’Espagne sur route qu’il honorera sur la Vuelta, à domicile, son premier grand Tour.

Kévin Vauquelin (Arkéa Samsic)

S’il fallait mettre en avant un coureur français, c’est bien Kévin Vauquelin. A 21 ans, le Normand se révèle au plus haut niveau chez Arkéa Samsic. Bien lancé par sa 6ème place sur le Tour d’Oman, il a confirmé depuis avec de belles places sur le Circuit de la Sarthe, le Tour des Asturies ou encore le Tour de Belgique qu’il termine comme meilleur jeune.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi