mardi 4 octobre 2022

Pau : Giovanni Habel-Kuffner, citoyen du monde

À lire

Giovanni Habel-Kuffner a été adopté par les palois. Le 3ème ligne samoan est arrivé un peu dans l’inconnu en 2013, à 18 ans seulement et, sept ans plus tard, il est toujours là. 

Samoa, Allemagne, Nouvelle-Zelande…

Giovanni Habe-Kuffner est un citoyen du monde. Il a un prénom italien, mais il n’en a pas les origines. S’il a débuté sa carrière professionnelle à la Section, il n’est pas né en France, mais en Nouvelle-Zélande d’une mère allemande et d’un père samoan. Il n’a débuté le rugby qu’à 6 ans car sa mère lui disait que, comme il était moitié allemand, il devait jouer au foot. Il a été sélectionné avec les U20 samoans, mais n’a pas connu d’autres sélections depuis. 

Il est JIFF 

Le 3ème ligne samoan a le grand avantage d’être JIFF (Joueurs issus de la Filière de Formation). Il est en France depuis 2013 et a fini sa formation à la Section, il est donc éligible pour être JIFF, des statuts qui sont très recherchés par les clubs. De plus en plus régulier, puissant, il prend de plus en plus d’importance dans l’effectif. 

Un profil hybride 

Giovanni Habel-Kuffner est un avant physique, qui ne se défile pas face aux contacts. Il aime le défi physique, c’est un 3ème ligne qui est bon en touche aussi et dans les rucks. Il franchit souvent la ligne d’avantage. Il s’est imposé sur le flanc de la 3ème ligne. Il a un profil hybride entre un 3ème ligne aile coureur et un vrai numéro 8. Il est polyvalent. 

Un sacré caractère 

Il a un fort caractère, il ne lâche jamais. Il est arrivé à Pau à l’âge de 20 ans, il n’était venu que pour un an, il y resté, il a été gardé. A force de travail et d’abnégation, il a gagné sa place en équipe première et est devenu rugbyman professionnel. Ce n’est pas facile pour un jeune d’être déraciné, il a fait preuve d’une grande force de caractère, il montre aussi cette force de caractère sur le terrain. 

Une belle expérience 

A 26 ans (le 9 janvier), le 3ème ligne palois a déjà une belle expérience car le staff palois lui a fait confiance alors qu’il était jeune. Il a fait ses débuts en équipe première alors qu’il était encore espoir en 2015/2016 et avant de signer son premier contrat professionnel (il l’a signé en 2017). 

Le sens du collectif 

Si Giovanni Habel-Kuffner a choisi le rugby, c’est avant tout pour l’état d’esprit qui y règne, le sens du collectif, la solidarité y est aussi très importante. A Pau, il a noué des amitiés pour la vie en dehors du terrain et il va au combat pour ses coéquipiers. Au rugby, on ne peut pas gagner tout seul, c’est le collectif qui fait gagner, pour lui c’est le plus important. Sur le terrain, il est toujours au soutien de ses coéquipiers et il est très apprécié. 

Il a prolongé 

Il se sent bien à Pau et il a la confiance du staff. En 2020, alors qu’il arrivait en fin de contrat, il avait prolongé son bail dans le Béarn jusqu’en 2022. La Section Paloise est dans une mauvaise dynamique sportive, mais elle peut compter sur des joueurs comme Habel-Kuffner pour s’en sortir et remonter au classement. 

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi