mardi 4 octobre 2022

Hand : le top 10 des recrues à surveiller en D1 féminine

À lire

Dans l’ombre de Metz et Brest, certains clubs ont profité de l’intersaison pour réaliser quelques gros coups…

Astrid N’Gouan

Huit ans après avoir quitté Paris 92, (anciennement Issy-Paris) pour Toulon, l’internationale française de 31 ans revient dans la capitale. La grande pivot a connu l’exigence du très haut niveau en passant par Brest, Metz et en comptabilisant une trentaine de sélections nationales. L’ex-Messine apportera leadership, expérience, qualités techniques et physiques, des deux côtés du terrain. De quoi faire passer un cap au club parisien.

Méline Nocandy

L’ancienne cheffe d’orchestre de Metz suit son amie et compatriote Astrid N’Gouan en rejoignant Paris 92. La Guadeloupéenne, championne olympique avec les Bleues, constitue une recrue de tout premier ordre pour le club de la capitale. Elle vient étoffer un effectif qui paraît capable de faire douter l’ogre messin.

Mie Sophie Sando

La pivot norvégienne de 28 ans arrive à Toulon depuis Dortmund. La joueuse expérimentée possède beaucoup de qualités des deux côtés du terrain. Le club varois pourra profiter de son 1,82 mètre qu’elle utilise avec beaucoup d’intelligence. Mie Sophie Sando est malgrétoutunprofilpolyvalentquipourra facilement s’adapter au style de jeu choisi.

Anna Lagerquist

La superstar suédoise de 28 ans quitte Rostov pour les bords de l’Erdre. La pivot internationale suédoise vient agrandir le contingent suédois chez les Neptunes, avec Strömberg et Hagman. Les Nantaises pourront compter sur ses qualités offensives et sur sa relation dans le jeu avec sa meneuse de jeu et amie d’équipe nationale, Carin Strömberg. Une adaptation rapide pourrait faire beaucoup de dégâts dans les défenses.

Kristina Jorgensen

La jeune arrière droite polyvalente pose ses valises en Moselle. La pression sera lourde sur ses épaules puisqu’elle arrive pour compenser le départ de l’internationale française Méline Nocandy. La jeune joueuse déjà internationale avec le Danemark va vivre sa première expérience en dehors de son pays de naissance, arrivée en provenance de Viborg. Kristina connaît déjà Louise Burgaard, avec qui elle joue pour le Danemark.

Manon Houette

Chambray accueille dans ses rangs l’internationale française Manon Houette. En provenance de Bourgde-Péage, la jeune trentenaire apportera expérience et efficacité sur l’aile gauche. La Française compte plus d’une centaine de sélections, pour le double de buts avec les Bleues championne d’Europe (2018) et du monde (2017) -, mais a beaucoup à prouver depuis une blessure au genou.

Itana Grbic

La demi-centre de poche monténégrine s’est engagée avec Brest jusqu’en 2024. L’internationale monténégrine brille à son poste par son altruisme, Itana Grbic profite également de son petit physique de seulement 1m69 pour déborder ses adversaires en attaque grâce à une très bonne vivacité. La joueuse de 26 ans est déjà très expérimentée en provenance de Ferencvaros. Elle rejoint une de ses meilleures amies, sa coéquipière en sélection Djurdjina Jaukovic.

Elke Karsten

Capable de jouer sur les trois postes de la base arrière, Elke Karsten vient renforcer Bourg de manière significative. L’arrière gauche de 27 ans possède une belle expérience, avec plus de 80 apparitions avec son équipe nationale argentine. La joueuse de 1m77 arrive de Molde et le club de la Drôme sera le sixième de sa carrière.

Nadia Mielke-Offendal

Passée de Paris 92 à Chambray, la handballeuse danoise de 27 ans est l’un des plus gros coups de cette intersaison. Considérée par beaucoup, et à juste titre, comme une des meilleures joueuses du championnat. Arrivée en 2020 dans le club de la capitale, elle a dès sa première année fait partie des joueuses nominées pour le titre de MVP. C’est son apport offensif qui choque le plus. Avec une moyenne de plus de 4 buts par match, elle s’est hissée parmi les 10 meilleures buteuses du championnat la saison dernière.

Laureen Dembélé

Formée à Metz, la très jeune joueuse Laureen Dembélé (21 ans) s’engage avec Nice. Le club de la Côte d’Azur fait même venir une de ses coéquipières, Anne-Emmanuelle Augustine, mais surtout son coach au centre de formation messin Clément Alcacer. L’arrière droite ne devrait donc pas trop être perdue. La joueuse est désignée comme un très bel espoir handball féminin français. Sa saison chez les Aiglonnes sera à suivre. Fañch Tessier-Merhand

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi